P3

PARTYNEXTDOOR

OVO Music  |  2016
7 / 10
par Ruben  |  le 20 septembre 2016

Fidèle représentant de l’institution OVO Music (le label de Drake), PARTYNEXTDOOR semble avoir fait le même blocage psychologique sur les sonorités dancehall que tous les autres gars de chez OVO. C’est en effet ce qu’on remarque dès la quatrième piste, « Not Nice », qui reprend le même rythme accéléré et faussement innovant des récentes pitreries de Drake. Il en va de même pour « Only U », qui présente des similitudes troublantes avec les « Controlla » et « Too Good » de vous-savez-qui.

Vous l’aurez compris : P3 est un pur produit OVO qui respecte totalement les codes de la maison et se positionne sans rougir dans le sillage de son grand frère. Ce nouvel album du jeune Canadien de 23 ans est porté par le sympathique « Come and See Me » qui comporte tout de même une des punchlines les plus incroyables de 2016 : « I hear you talk about « we » a lot, oh you speak french now ? ».

Néanmoins, la présence de quelques titres moins inspirés tels que « Don't Know How » ou « Transparency » ne permet malheureusement pas à P3 de se maintenir en élévation jusqu’au bout des 16 sons qui composent ce troisième album. Un poil trop long, l’engouement a tendance à progressivement fléchir au fur et à mesure que la tracklist défile. En parallèle, l’utilisation excessive de l’autotune - qui donne parfois l’impression d’être mal calibrée - finit par peser sur les tympans.

Malgré tout, P3 parvient à se créer un propre univers : un monde fumeux et tourbillonnant où, par moments, l’on se sent emporté par des lignes de basses mielleuses qui, sur quelques touchers de guitare électrique diablement bien sentis, nous ramènent en 2013, au début de la carrière de PARTYNEXTDOOR et de ses « Break From Toronto » ou « Make A Mil » si prometteurs. Le point culminant est atteint sur « Spiteful », une magnifique balade r&b futuriste de 5min30 sur laquelle le Canadien prend le temps de dévoiler l’ensemble de son arsenal créatif en nous baladant de gauche à droite, au gré de changements d’atmosphère évasifs et planants.

Ainsi, on aura tendance à ranger le dernier album de Drake sur une étagère paumée de notre bibliothèque virtuelle pour se consacrer entièrement à ce nouveau PARTYNEXTDOOR qui rappelle l’importance de proposer une ambiance cohérente et travaillée – un élément qui manquait cruellement au décevant Views.

Le goût des autres :

note : 88/10Tariq