New Amerykah Part Two: Return of the Ankh

Erykah Badu

Motown  |  2010
8 / 10
par Soul Brotha  |  le 6 mai 2010

Erykah Badu est sans conteste une icône de la musique noire américaine des années 2000. Sa voix envoutante, ses albums a ux concepts tortueux et son imagerie si particulière ont fait d'elle la référence absolue de la nusoul. Ce cinquième album studio était attendu depuis deux ans, et fait suite à l'excellent 4th World War dans la série des New Amerykah. Si son prédécesseur se plaçait dans une tendance hip hop quasiment abstract (avec notamment la participation de Madlib ou des Sa-Ra Creative Partners), ce deuxième volet apparait comme un étonnant retour aux sources.

En effet, après deux albums très expérimentaux (4th World War donc, mais aussi Worldwide Underground), la Miss Badu semble reprendre les choses là où elle les avaient laissées au moment de Mama's Gun (2000), c'est à dire dans un contexte très soul. Le choix est en fait surprenant: alors qu'il semblait clair qu'elle était définitivement partie vers les horizons vaporeux et incertains entrevus récemment (d'autant plus après la publication du clip buzzé de "Jump In The Air" avec Lil Wayne, on voit aujourd'hui qu'il n'en est rien puisque ce disque marque le retour vers une nu soul très élégante et assez irrésistible. L'introduction "20 Feet Tall" donne la chair de poule, le single "Window Seat" est excellent mais c'est aussi et surtout l'impression générale de cet album qui est marquante. Il n'y a pas vraiment de temps mort ou de cassure, "Turn Me Away", "Gone Baby, Don't Be Long" ou "Fall In Love" passent tout seuls sans qu'on s'en aperçoive si bien que certains pourraient trouver l'ensemble un peu monotone. Pour autant, ces morceaux très proches les uns des autres sont une marque de fabrique chez la chanteuse de Dallas. D'ailleurs, qui n'a jamais eu l'impression qu'à peu près tous les morceaux de Baduizm étaient chantés sur le même rythme?

Bref, Ce Return of the Ankh est un véritable retour aux sources pour Erykah Badu. En laissant tomber les expérimentations, elle va probablement se réapproprier un public parfois un peu désarçonné mais aussi décevoir ceux qui admirent ses prises de risque. L'album en lui-même est bon, excellent même, replaçant Erykah parmi les meilleures divas soul de notre temps. Bref, voilà qui va rafraîchir un genre en mal de classiques ces dernières années.

Le goût des autres :

note : 88/10Thibaut note : 77/10Laurent