IMMXRTALISATIXN

scarlxrd

Island  |  2019
2 / 10
par Ruben  |  le 31 octobre 2019

D’un côté, il y a Star-Lord, super-héros de l'univers Marvel et gardien de notre galaxie. De l’autre côté, il y a scarlxrd, super-trappeur originaire de Wolverhampton et gardien de la galaxie trap metal. Moins connu que son homologue Peter Quill, scarlxrd règne pourtant en maître absolu sur cet univers aux codes bien particuliers, celui où des particules de hip-hop s’entrechoquent avec des éléments de heavy metal. Sur papier, l’alchimie entre ces deux mondes parallèles peut sembler prometteuse (enfin, pour l'oreille qui n'a pas vécu la vague rap metal des années 80 et 90) et effectivement, les premiers titres du MC britannique (dont « Heart Attack ») ont rencontré un joli succès auprès d'un public il est vrai plutôt boutonneux et pas vraiment enclin à mobiliser ses neurones. L'équivalent musical d'une canette de 50 cl de Monster en somme. En tout cas, ce positionnement assez unique lui a permis de se constituer une fan-base très solide et d'attirer dans ses filets les recruteurs de la major Island.

Sorte de clone britannique de Zillakami, scarlxrd se distingue par ses instrus fumeuses à la XXXtentacion ainsi que par son timbre sur-saturé qui ferait passer la voix de Drax le Destructeur pour un Télétubbies. Probablement conscient que la branche sur laquelle il saute comme un acharné finira bien par se briser, scarlxrd a sorti ces trois dernières années pas moins de sept LP. Forcément, quand on joue autant sur l'effet de niche, les marges de manœuvre artistiques sont restreintes, et une discographie peut rapidement devenir plus redondante que les âneries et les fausses vérités dans la gueule de Pascal Praud.

Tout bon journaliste qui se respecte se doit de faire plusieurs écoutes approfondies de l’album visé par une potentielle chronique avant de rendre son verdict, mais n'étant pas un journaliste, et n'étant pas respectable, je dois bien avouer qu’il m’aura fallu une bonne dose de courage et quelques binouzes dans le nez pour oser m'infliger une seconde fois l'enchainement « MXNDAY MXRNING » / « GXING THE DISTANCE » / « ASK », probablement l'une des pires expériences musicales de mon année 2019 ; un véritable trou noir, terrifiant et cauchemardesque, qui annihile tout raisonnement artistique.

À titre de comparaison, Denzel Curry s’est également aventuré sur ces territoires où trap et rock dur se rencontraient, mais le rappeur de Carol City s’était cantonné à un seul titre – « P.A.T. » - qu’il avait habilement positionné en fin de disque, histoire de boucler son magistral ZUU par un feu d’artifice digne d'une cérémonie d'ouverture des JO. Avec cette monstruosité de 24 titres qu’est IMMXTRALISATIXN, on est plutôt à un niveau "pétards du 14 juillet dans un camping de la Creuse", tant le disque est un supplice pour nos tympans, pour nos neurones et pour notre santé mentale. Qu’on soit clairs, un EP de 5 titres aurait aisément pu obtenir la note moyenne, mais étirer le propos durant plus d’une heure, cela ressemble fortement à un suicide par overdose. Les quelques rares éclats de lumières que sont « NX LIVE » et « PRXBLEMATIC » sont étouffés par la noirceur qui les entoure et les cris incessants de scarlxrd - ces putains de hurlements qui vont hanter mes prochaines nuits ou celle des gamins qui viendront vous casser les burnes pour Halloween et à qui vous jouerez les pires moments de IMMXTRALISATIXN au lieu de les récompenser en bonbons. Et pour rajouter à la misère ambiante, il n’y aura pas même l’ombre d’un invité pour casser la monotonie effarante de ce désolant IMMXTRALISATIXN.

À l’écoute de ce disque maudit, on se sent comme emprisonné dans un tourbillon infernal, chaotique et tellement confus qu’on ne parvient même pas à se concentrer sur les textes de scarlxrd, qui défilent dans un brouhaha incohérent et fatalement inintéressant. On ne retiendra donc absolument rien de cet abominable IMMXTRALISATIXN, si ce n’est qu’au bout de cinq minutes d’écoute, on supplie Thanos pour qu’il abrège nos souffrances et efface ce disque de nos mémoires d’un simple claquement de doigts.