BRUTXXL

Zwangere Guy

Top Notch / Frontal  |  2020
8 / 10
par Jeff  |  le 25 novembre 2020

Quand vous êtes un rappeur qui raconte son quotidien dans la langue de Tom Barman, que vous sortez coup sur coup deux albums validés par le public et la critique, que vous êtes élu Bruxellois de l’année et que avez trois Ancienne Belgique sold out qui s’annoncent, on peut dire que vous entamez un bon gros victory lap

Enfin, tout ça c’était avant l’effet pangolin. Mais comme il en faut plus pour l’arrêter, ‘Zet Gee’ a décidé de sortir BRUTXXL et de faire comme tout le monde dans le rap : une version augmentée de son disque. Mais si la pratique veut qu’à l’album succèdent 3 ou 4 inédits qui donnent tout leur sens au mot ‘indigent’, Zwangere Guy a choisi d’agrémenter son dernier album de huit nouveaux titres. Mais preuve ultime que le gars est unique dans le paysage du rap belge, et qu’il considère ces nouveaux titres comme une œuvre à part entière (et le consommateur comme autre chose qu’un pigeon), il a décidé de tous les placer en début de disque.

Et voilà donc BRUTXXL, drôle de bestiole dont le nom fait moins penser à un album de rap qu’à un parfum bon marché qui ferait passer le Drakkar Noir pour du N°5 de Chanel. Drôle de bestiole donc, car on ressent une césure claire entre les nouveaux titres et ceux de BRUTAAL, quand bien même ils partageraient parfois une vision et une écriture. De fait, à la façon d’un crew comme Griselda avec qui on observe des rapprochements chez ZG, personne ne se serait offusqué de la publication d’un nouveau projet à part entière, quelque part entre l’album et l’EP. 

Si BRUTAAL fonctionnait surtout pour l’humeur cafardeuse et l’ambiance sombre qui s’en dégageait, BRUTXXL a le mérite de proposer quelque chose de plus frais et varié, qui s’apprécie moins pour sa vision globale que pour la force de ses titres pris individuellement. AUssi, on peut entendre sur BRUTXXL certains des meilleurs titres jamais écrits par Zwangere Guy : on pense à « Kenny », collaboration avec Jan Paternoster (Black Box Revelation) sur la vie d’un clochard qui nous fait dire que Zwangere Guy a beaucoup écouté Akhenaton dans sa jeunesse, au banger « FALLY IPUPA » et son refrain qui donne envie de maîtriser le Néerlandais pour hurler « ben niet bezig met bv tv bb, ZG all day » avec classe ou « 1 UIT DE 1000 » et sa production en forme d’hommage à tout le back catalogue de Mobb Deep.

On a déjà parlé assez souvent de la barrière de la langue qui l’empêchera lui et sa clique de Stikstof de percer au-delà de Louvain. On a déjà parlé assez souvent du talent fou d’un personnage dont la générosité et l’honnêteté sont les moteurs principaux. Mais comme Zwangere Guy incarne mieux le rap belge que la plupart des artistes qui ont percé sur le marché français, on continuera d’enfoncer le clou, en espérant vous avoir à l’usure.

Le goût des autres :