BACK ON TRACK

O2worldwide

02 Records  |  2021
7 / 10
par Ruben  |  le 8 mars 2021

Commençons par les faits, et rien que les faits : O2worldwide est un collectif de l'Oklahoma, formé en 2018 et composé de 16 membres, parmi lesquels des photographes, des producteurs ou des rappeurs. Musicalement, tout ce petit monde propose un rap à la base plutôt old school, mais intégrant aussi des éléments de jazz, de funk et de r&b - qui a hurlé "BROCKHAMPTON" dans le fond de la classe?

Le spectre balayé par O2worldwide est donc large et varié. Pour autant, ses membres ne se dissipent pas et se focalisent tous autour d’une direction artistique commune. Cette versatilité dans les profils, couplée à une redoutable rigueur organisationnelle, se révèleront être deux véritables atouts: l’alchimie est tout simplement exemplaire. Malgré une densité de population élevée, et le fait que ça pourrait fatalement se bousculer derrière le micro, mais chacun trouve sa place et peut très clairement se permettre d'évoluer en pleine zone de confort vu la variété des profils proposés.

Le disque s’ouvre sur « TOO SOON », un mélange radieux de rap et jazz qui donne immédiatement le ton sur la qualité de ce qui va suivre, c’est-à-dire le single « WHAT’S THE MOVE », un titre à l'énergie captivante dont le hook capte immédiatement notre attention. Et que les faiseurs d'algorithmes et les programmateurs de radio se rassurent, des autres singles potentiels, il y en a ailleurs sur le disque : on peut notamment citer « WHIPLASH », « IN2U » mais surtout « GOSPEL », une piste qui se positionne magnifiquement à la croisée des chemins entre rap old et new school, avec ce flow moderne à la Denzel Curry posé sur un sample digne d’un Kanye West version College Dropout.

Alors évidemment les concepts et thèmes traités par les seize compères ne révolutionneront pas le rap ; pour ça, ils arrivent avec quelques années de retard sur Odd Future ou Pro Era dont ils se considèrent d’ailleurs comme des rejetons. Néanmoins, dans l’exécution de leur art, la bande d’O2worldwide place la barre très haut.