Nicolas Bernier

Objet Abandonné En Mer...

Nicolas Bernier & Simon Trottier

Label : 12rec
Année : 2007

Originellement sorti sur l’excellent netlabel allemand. 12rec., Objet Abandonné En Mer... est la première partie sortie en 2007 d’un dyptique complété deux ans plus tard par ...Et Retrouvé En Forêt. Nicolas Bernier retrouve pour la cause Simon Trottier, autre collaborant de la scène montréalaise, pour une session musicale oscillant entre electronica picturale et folk troublé. Avec un nom pareil, il me serait difficile de nier la vocation cinématographique de ce disque, c’est un fait. Mais là où la musique accompagne souvent l’image de manière carrée et extrêmement (trop parfois) collée à son sujet, Objet Abandonné En Mer... tient à une liberté qui lui est chère en proposant une vision infiniment plus autonome, de sorte que l’image en devient plus une conséquence qu’une cause première.

Balancées entre des improvisations qui n’auraient d’aléatoire que le nom, les cinq pistes nous balancent langoureusement d’un point à l’autre de l’espace environnant au moyen de matériaux nobles et raffinés. D’une part l’électronique qui balance ses clicks, ses cuts et ses signaux avec un raffinement et une justesse de tous les instants, pétillant comme une aspirine sur la langue et percutant de manière aléatoire aux sons de pétarades timorées. De l’autre côté, Simon Trottier aime sa guitare aux accents folk lumineux, d’un blues pourpre et occasionnellement d’escapade légèrement country pour jouer la pièce manquante dans ce duo électro-acoustique (au sens propre du terme). Alors, comme dans les plus grandes collaborations (on pourrait penser à la voie choisie par Fennesz et Sakamoto dans une configuration laptop/guitare), on retrouve une symbiose sonnant comme naturelle et extrêmement fusionnelle, preuve que ...Objet Abandonné En Mer est avant tout un projet qui ne pouvait se faire seul, où la guitare se serait sentie bien seule si elle n’avait pu s’appuyer sur les textures alambiquées de notre techno-monstre pour parvenir à libérer toute sa substance.

Aucune faille à dénoncer, le travail de nos compères est parfait de bout en bout et se révèle comme une bouffée d’un air frais et revigorant, une ballade bucolique aux accents de nostalgie consumée qui plaira aux amateurs d’ambiances texturées et profondément évocatrices. Une réussite à tous points de vue.

Album disponible en libre téléchargement à cette addresse.