Goûte Mes Mix #7

Télécharger le mix

Tracklist

  1. Mileece : Aube
  2. Kieran Hebden & Steve Reid : We Dream Free
  3. Linda Perhacs : Chimacum Rain (Demo With Sounds) w/ Four Tet : Our Bells
  4. Raymond Scott : Vim
  5. Pram : Iske
  6. Manyfingers : Interlude
  7. Rockabye Baby : All Is Full Of Love
  8. Björk : The Boho Dance
  9. Rasputina : A Quitter
  10. Marie Laforêt : Ils S’en Vont Sur Un Nuage
  11. Toni Esposito : Processione Sul Mare
  12. Hot Chip : Won’t Wash
  13. Aphex Twin : Logon Rock Witch
  14. Bonobo : Intro
  15. Luke Temple : Dinner Party
  16. Pram : Metaluna
  17. Manitoba : Lemon Yoghourt
  18. Yael Naim : Toxic w/ Nino Nardini : Le Réveil Des Volcans
  19. Martin Denny : Forbidden Island
  20. Arandel : In D#5 (nicolas colas’ In A Shell Recomposition)
  21. Kieran Hebden & Steve Reid : Greensleeves
  22. J. Saunders : Tinkle

Arandel a beau être le nouveau protégé d'Agoria (et de son label InFiné), il est difficile de cerner ce personnage étonnant. Conçu comme une entité à part entière, Arandel revendique cet anonymat comme un choix délibéré : «Arandel n'est pas un pseudonyme, ni même un personnage, ce n'est pas moi. La forme d'Arandel m'offre cette opportunité de m'effacer derrière un projet, d'être entièrement à son service, sans avoir à y mêler des questions d'ego ou d'image. Ici, la musique est tout ce qu'il y a à voir. Et elle a certainement plus de choses à dire que moi.» Et il suffit d'écouter son récent album (In D, en référence aux travaux du précieux Terry Riley) pour comprendre qu'Arandel a été à bonne école : album de techno classieuse qui balance les grooves sans recourir au moindre son de synthèse, In D est définitivement à la croisée des chemins.

Alternant impulsions techno, musiques de chambre, et lyrisme lointainement pop, Arandel réalise le crime parfait : celui de proposer un album intelligent, raffiné et forcément puissant dans sa délicatesse. Mais le véritable coup de maître est finalement de l'avoir sorti sur InFiné, véritable étiquette du bon goût électronique, qui se paye une fois le luxe d'un ovni imparable : «Agoria m'a encouragé à aller aussi loin que je le voulais, sans arrière-pensée commerciale ou radio friendly. Le label fonctionne aujourd'hui comme une tête chercheuse, sans notion de frontières territoriales ou musicales. Alors s'il y a bien un label où je pouvais sortir cet album, c'était bien chez InFiné.»

Le temps d'un mix, Arandel prend le temps de se poser et de rendre le temps à la pop/ambient. Quoique lui parler d'ambient tire d'un presque sacrilège : «Je ne le voyais pas du tout comme ça. Pour moi c'est plutôt une collection de morceaux, plutôt pop pour la plupart d'ailleurs, qui ont tous la particularité d'utiliser des sons de cloches, de vibraphones, de grelots, de glockenspiels, de marimbas. La sélection est plutôt très éclectique, et les cloches qui reviennent en fil rouge sont là pour faire le lien entre Marie Laforêt, Caribou et Björk

Et le travail paie, car Arandel nous offre ici une sélection pour les oreilles les plus délicates : ambient, pop, electronica; tout est en place pour vendre du rêve sur fond de cowbells. Avec classe, toujours. Et qui sait, on vous reparlera peut-être d'In D comme l'un des albums «électroniques» les plus aboutis de l'année.

http://www.myspace.com/arandelmusic