Goûte Mes Mix #34 : DC Salas

Télécharger le mix

Tracklist

  1. Christian Prommer - Sarabande (Christian Loeffler Remix) (Musica Autonomica)
  2. Goran Meyer - Orange People (Heimlich)
  3. Boot & Tax - Acido (Optimo Trax)
  4. Zombies in Miami - Apache (Unreleased)
  5. Idjut Boys Feat. Laj - Not Reggae (Rue de plaisir)
  6. Alien Alien- One by One (Rodion Remix) (Meant Rec)
  7. Johannes Volk - Glare (Tief Music)
  8. Munk - Intimate Stranger (Fabrizio Mammarella Remix) (Gomma)
  9. Eyal Cohen & Adi Shabat - Left 2 Hide (Biologic Rec.)
  10. AnthonyAnthony - Round & Bound (Biologic Rec.)
  11. DC Salas & DKA - My loneliness (Unreleased)
  12. Curses - Deliver - Ultra

DC Salas, cela fait un petit temps qu’on le suit. Surtout depuis que le Belge s’est signalé sur pas mal de radars avec son Peru EP. C’était en 2010 et le bruxellois posait avec beaucoup d’aplomb une première balise deep-house qui esquissait les traits d’une personnalité bien trempée. « Boulimique de musiques en tous genres », Diego a, à 25 ans à peine, un parcours bien chargé, et qui a débuté à un âge plutôt préoce : « Vers mes 15 ans, j'ai décidé de lancer une émission radio. Il s'agissait d'une émission de 2 heures, consacrée entièrement aux musiques électroniques. J'y ai invité une bonne partie de la scène belge et bruxelloise. Ca m'a permis de découvrir ce monde et j'ai en parallèle commencé à mixer et à produire. Le temps a passé et j'ai eu l'opportunité de devenir résident dans une petit club du centre de Bruxelles, le Wax. J'y ai fait mes premières armes pendant 3 ans. Après cela j'ai commencé à jouer à gauche à droite et à produire plus sérieusement. Des gars comme Geert Sermon, David Garcet, Antilope, Geoffroy Mugwump ou Thomas Sari m'ont pas mal soutenu depuis le débuts, certains au niveau du deejaying, d'autres au niveau de production. Cela m'a permis d'évoluer, et puis un jour "Peru" est arrivé. »

Et c’est vrai que depuis cet EP de première bourre, Diego Cortez Salas mène intelligemment sa barque. Et si il s’est encore fait récemment remarquer avec un très bon remix pour les compatriotes de Joy Wellboy (par ici le son), c’est sa récent arrivée dans l’équipe directrice du Mr. Wong qui nous a vraiment poussé à inviter le dj/producteur à nous pondre un Goûte Mes Mix et à nous en dire plus sur ce tournant dans sa jeune carrière : « Je suis en fait devenu directeur artistique du club. Je suis donc responsable de la programmation du vendredi et du samedi. Ce qui m'a poussé à accepter, c'est la liberté que j'ai dans les choix que je fais pour le club. J'ai aussi le bonheur de bosser sur le projet avec un de mes meilleurs amis (ndr : AnthonyAnthony, dj résident et responsable graphique de Mr Wong), ce qui rend les choses encore plus passionnantes. En outre, un des points les plus positifs de cette aventure est d'avoir pu lancer une team de résidents: Rick Shiver, Handless DJ, AnthonyAnthony, Coeur, Superdrums et moi. J'ai vraiment envie de construire le club autour de cette petite famille, de créer des synergies entre chacun de nous. »

Dans une nuit bruxelloise qui tire un peu la langue ces derniers temps, le projet du Mr. Wong est un bol d’air frais. En effet, en laissant les œillères au vestiaire, l’équipe du club de la rue de Vierge Noire offre une programmation qui ratisse large. Ainsi, on peut croiser un vendredi un grand manitou de la techno qui déboîte comme DVS1 pour se laisser emporter par la deep house d’un Fort Romeau le lendemain. Evidemment si les choix sont une source d’enthousiasme, DC Salas porte néanmoins un regard lucide sur le monde qui l’entoure: « D'un point de vue qualitatif, je pense qu'on n’a vraiment pas à se plaindre de la nuit bruxelloise. Un tas de choses créatives et fraîches font sans cesse leur apparition. Chaque weekend, de super artistes débarquent. Au niveau du public, j'adore Bruxelles. Il est ouvert et varié. Cependant, j'ai peur que certaines décisions et un manque de soutien des autorités nous fassent perdre notre dynamique, nous décourage. J'ai l'impression que le cloisonnement de notre culture nocturne n'aboutira à rien de bon. Quand je vois certains clubs obligés de fermer a 5H30, j'ai un peu peur. »

En attendant de voir comment va évoluer la situation, on va laisser DC Salas faire ce qu’il fait de mieux: passer des disques. Une sélection pour Goûte Mes Disques qui a un petit goût anisé: « Je jouais il y a quelques semaines  à La Dame Noir à Marseille et j'en ai profité pour rester quelques jours chez Abstraxion (ndr: avec qui il gère le label Biologic Records), qui vit une bonne partie de l'année là-bas. Je me suis enfermé dans son studio et j'ai enregistré ce mix. Au niveau de mes choix, j'ai essayé de faire un mix assez spontané, incorporant pas mal de trucs que je joue souvent ces temps-ci. On retrouve aussi quelques exclus du label que je gère avec Abstraxion et une de mes collab' avec un bruxellois très talentueux, DKA. » Une sélection féline et agile. Parfait pour patienter en attendant d’entendre les nouvelles productions de DC Salas, ce qui ne saurait tarder. Entre un nouveau remix pour les copains de Joy Wellboy, un autre pour Thomas Von Party, un nouvel EP sur son label et un titre avec Geoffroy Mugwump pour le label de Jennifer Cardini, on devrait entendre parler de DC Salas en 2014. Et si vous n’en pouvez plus d’attendre, les portes du Mr. Wong sont ouvertes tout le weekend… A bon entendeur.