Goûte Mes Mix # 31 : Dadub

Télécharger le mix

Tracklist

  1. Dadub - Synchronic Pattern [Krake]
  2. Dadub - Dub On Struggle [Aquietbump]
  3. Xhin - Foreshadowed (Dadub Remix) [Stroboscopic Artefacts]
  4. Dadub - Path [Stroboscopic Artefacts]
  5. Dadub - Temptation Of Maya [Stroboscopic Artefacts]
  6. Dadub - Moksha [Stroboscopic Artefacts]
  7. Drøp - Hepileptic Heritage (Dadub Remix) [Arboretum]
  8. Dadub - Ilya [Stroboscopic Artefacts]
  9. Dadub - Arrival [Stroboscopic Artefacts]
  10. Dadub - Transfer [Stroboscopic Artefacts]
  11. Dadub with Peak - No Struggle [Aquietbump]
  12. Dadub - Path (Jambassa Dub Version)

Cela faisait un petit temps qu’on voulait capturer un membre de l’écurie Stroboscopic Artefacts dans nos filets. Depuis les premiers disques de Lucy et Xhin jusqu’à l’imparable série Monad (qui a vu passer des gens comme Perc, Markus Suckut, Kangding Ray ou Pfirter), le label italien cristallise tout ce qui se fait de meilleur au pays de la techno de cave. On n’est donc pas peu fiers de vous présenter un autre pilier de la maison, Dadub et sa vision musicale unique, balancée entre toutes les influences du label, voire plus. D’ailleurs, quand on leur parle de techno, de revival un poil hypounet, les deux Italiens ne tardent pas à sortir gentiment de leur réserve : « Pour être honnêtes, on n’a pas véritablement un background techno de puristes, on ne sait pas ce que ça veut dire de sortir un disque au moment où le genre cartonne. Si les gens nous évaluent dans la scène techno, pourquoi pas ; si vous nous incluez dans la bass music ou l’IDM industrielle, ça nous convient aussi. On veut seulement pouvoir communiquer sur ce qu’on est, sur la vision qui se cache derrière notre composition. Sur Stroboscopic Artefacts, on n’a pas compris tout de suite pris la mesure de la hype qui nous entourait, même si le fait d’apprendre que des artistes sont inspirés par notre manière de faire les choses représente beaucoup pour nous. »

Et ils ont raison: plus que de la techno au kilomètre, le duo d’italien symbolise un crossover assez délicieux entre ambient épaisse, techno-dub vaporeuse et trip industriel – ils l’ont d’ailleurs bien montré avec un premier album de qualité certaine. Mais plus qu’une formation « simplement » talentueuse, Dadub est aujourd’hui en charge de la postproduction de toutes les sorties du label, une sorte de mission ultime pour ces ingénieurs du son quand on connaît l’importance que SA porte à la spatialisation sonore, à l’impact, à la pulsation et au relief. La formule miracle (on peut valablement parler en ces termes vu la qualité du fignolage), on aurait voulu la connaître mais ce ne sera pas pour cette fois, du moins pas complètement : « On tente au maximum d’établir un équilibre entre la « perfection » technique et le fait de toujours vouloir pousser le titre dans ses limites, dans son volume et sa justesse fréquentielle. On travaille avec un système hybride qui mélange digital et analogique : on corrige les imperfections en digital et on booste les choses en analogique ».

Et on préfère vous prévenir : du volume, de la densité et de l’impact vous allez en avoir sur ce podcast en or. Enregistré en live puis retouché en studio, cette sélection vole très haut si vous aimez la techno qui enterre gentiment, l’ambient à la limite du nécrologique, les souffles et les élans dub : « C’est notre live downtempo qu’on vous propose là, celui où on se concentre plus sur les basses et la profondeur, celui où on tente de monter un voyage le plus immersif possible. Celui-ci on l’a enregistré au Krake Festival (ndlr: à Berlin, le 11/08/2013) mais on n’était pas trop heureux du résultat, donc on l’a entièrement retravaillé en studio, jusqu’à en être finalement satisfait. C’est la première fois qu’on fait ce genre de choses, on se réjouit de voir comment les gens vont le prendre et l’interpréter. » Vous faites pas de bile ragazzi, c’est de la bombe en spray votre mix.

https://soundcloud.com/dadub