Boîte à trésors: Guillaume Heuguet (In Paradisum)

On a trop souvent tendance à mettre les artistes  sous le feu des projecteurs en omettant les hommes de l'ombre qui travaillent infatigablement dans les labels et soirées. Loin des lauriers de la gloire mais pourtant si décisifs. Notre nouvel invité pour la série Boîte à Trésors est un de ces hommes. Aux soirées In Paradisum, on croise Guillaume Heuguet au fond de la salle à siroter tranquillement son verre tout en remuant la tête, le regard bienveillant. Le jeune homme semble éviter tout ce qui est tape à l’œil et outrancier. On a donc bien du mal à l'imaginer être co-manager – avec Mondkopf – d'un label qui promeut une musique aussi abrasive et directe. Membre fondateur du défunt blog Fluokids (c'était en 2005, y'a prescription...), le Parisien possède une culture musicale éclectique et pointue. On ne s'est donc pas trompé en demandant ses services. Vous aurez largement l'occasion de vous en rendre compte avec une sélection qui va de la techno à la house old-school ou l'ambient en passant par le rock. Il ne vous reste plus qu'à savourer cette belle sélection et comme à l'Ecole des Fans, de brandir votre pancarte avec dessus marqué « 10 ».

Dj Power Out

Kruncha (Synewave, 1995)

Je suis tombé là-dessus par hasard dans le sous-sol d'un magasin de fringues à St Michel. Plein de morceaux dans ce genre de techno méchante ont pris un coup de vieux mais ici, l'énergie est dingue. 

Transllusion

Transmission of Life (Supremat, 2001)

Un side project de James Stinson (Drexciya) que je ne connaissais pas, aperçu la semaine dernière dans la discothèque de mon ami Etienne Menu. Il vend la moitié de sa collection, mais il va sans dire qu'il a gardé celui-ci.

The Sidewinder

The Vodun Conspiracy (Mille Plateaux, 1996)

1996. Justin K Broadrick (Godflesh) sur Mille Plateaux avec Kevin Martin. C'est un des morceaux les plus apaisés, le reste c'est de la techno qui n'en finit pas de se faire avaler par des effets abusés.

L'estassi Dell'oro

Kingdom for a Kiss (Berceuse Héroïque, 2013)

C'est un italien de Brooklyn qui produit si je ne me trompe pas. Sur un label installé à Londres. Grâce au mec de Berceuse Héroïque qui nous a mis en relation, In Paradisum passe en distribution chez Honest Jon's, ce dont nous sommes très fiers.

The Stranger

Where Are Our Monsters Now, Where Are Our Friends (Modern Love, 2013)

A chaque fois que je tombe sur ce morceau, j'ai l'impression de le connaître par coeur alors que je n'avais encore écouté l'album qu'une fois. Il produit quelque chose de magnétique avec pas grand chose.

Glenn Underground

Slam'en Mutha's (Relief, 1994)

J'ai l'impression que nombre de musiciens house actuels courent après la grâce d'un morceau comme celui-ci, et on ne peut pas leur en vouloir.

The Knife

Networking (Brille Records, 2013)

Un morceau essoufflant, mais d'une façon positive. J'ai vraiment été agréablement surpris par ce disque.

Fishermen

Black Haze (Skudge White, 2013)

Ca s'est moins entendu depuis le IP002 mais on a toujours un penchant pour les atmosphères un peu romantiques, hymne dans la techno, comme ici... 

Robert Turman

Soft Self-Portrait (Actual Tapes, 2010)

Sorti en 2010 mais enregistré en 1990. La bande-son du bus de nuit Montréal - New-York cet été. Découvert grâce à Pete Swanson, cet album de Robert Turman est une des plus belles choses que j'ai écouté cette année. Il garde sa magie au fil des écoutes.

Durutti Column

Mirror B (LTM, 2012)

Extrait de Short Stories for Pauline, autre disque enregistré dans les années 1980 mais qui a attendu l'an dernier pour sortir. Musique fragile au possible, injustifiable et précieuse.

inparadisumrecords.tumblr.com