The OF Tape Vol. 2

Odd Future

Odd Future  |  2012
8 / 10
par Soul Brotha  |  le 21 mars 2012

Musicalement, l'année 2011 aura clairement été marquée par l'incroyable explosion médiatique du gang Odd Future. Après la locomotive Tyler, The Creator, on a pu successivement découvrir Earl Sweatshirt, Mellowhype, Frank Ocean ou The Internet. Cette bande d'adolescents a attiré l'attention jusqu'à l'overdose. En un peu moins d'un an, combien de tapes, albums, clips, concerts...

Et c'est à ce moment proche de la saturation que le groupe s'est réuni pour un projet commun, le premier depuis le début du succès (ce volume 2 n'est en fait que le successeur d'une sombre tape sortie en 2008). Ce n'est pas anodin : cet album est celui d'un véritable groupe cohérent, plus qu'une simple somme de personnalités. Ainsi, des tas de combinaisons sont tentées entre les protagonistes.

Sans surprise, on retrouve Tyler, sa voix grave et son charisme, sur une majorité de morceaux. Ce sont d'ailleurs clairement ceux qu'il honore de sa présence qui sont les meilleurs. "Ned Flanders" avec Hodgy Beats, "We Got Bitches", "Sam (Is Dead)" avec Domo Genesis et, surtout, "Analog 2" et ses refrains assurés par le surdoué Frank Ocean sont les perles du skeud. Les prestations de MellowHype ou de The Internet sont réussies mais plus fidèles à leurs univers respectifs, qu'on a déjà pu découvrir plus en longueur sur leurs albums.

L'ensemble baigne dans l'ambiance habituelle des réalisations du crew : des beats souvent angoissants, parfois agressifs (l'apanage de MellowHype) ou plus aériens et contemplatifs (The Internet, Frank Ocean...). Le tout est, comme souvent, fascinant et bien foutu. Beaucoup se posent des questions sur la hype de OF mais elle s'explique en grande partie par le grand talent des gamins derrière les manettes. La virtuosité musicale qui transpire au fil de ces 18 pistes est vraiment unique. Tout comme l'ambiance oppressante et anxiogène inhérente au groupe. 

Un autre aspect intéressant de cette tape, c'est de s'apercevoir que ce grand collectif peut parfaitement fonctionner en tant que groupe. C'est peut être même plus agréable d'entendre chaque artiste sur deux ou trois morceaux plutôt que sur des albums souvent copieux et un peu lassants à la longue. Le marronnier journalistique qui consiste à comparer Odd Future au Wu-Tang Clan est peut être un peu juste, finalement : un collectif doté de talents divers unis dans un délire musical très particulier et parfois capables de se retrouver dans un studio pour faire de la bonne musique ensemble.

Il est compliqué de déchiffrer les plans et les intentions d'Odd Future. Les multiples ramifications de ce groupe font aussi parfois perdre un peu le fil. Cette OF Tape Vol. 2 permet donc de faire le point sur les forces en présence après cette année de succès dévorant. Une façon comme une autre de faire un bilan avant de partir sur un nouveau défi, probablement le plus compliqué de tous, pour cette bande d'ados timbrés: entrer dans l'âge adulte.