Box of Secrets

Blood Red Shoes

Mercury  |  2008
note : 7
7 / 10
par Adrien  |  le 10 novembre 2008

Qu'elle nous réjouisse ou nous exaspère, la scène musicale britannique est toujours au rendez-vous pour relancer les hostilités. Devant la pléthore de formations émergeant quasi quotidiennement en cette chère Albion, nous, auditeurs, ne savons où donner de la tête. Particulièrement lorsque l'année 2008 se révèle des plus foisonnantes. De l'indie Rock de Pete & The Pirates et Duncan Lloyd au Trip-Hop de Portishead, en passant par l'Electro Disco de Calvin Harris, qu'en est-il de ce bon vieux Punk/Rock qui fait actuellement, outre-Atlantique, les affaires des Yeah Yeah Yeahs et autres Gossip? Réponse avec Blood Red Shoes, duo mixte originaire de Brighton né de la rencontre du batteur Steve Ansell et de la guitariste Laura-Mary Carter. Après trois ans passés à écumer les scènes les plus prestigieuses (Reading, Glastonbury,...) sur plus de 400 dates et à nous fournir des singles à la pelle, les Blood Red Shoes signent avec Box of Secrets leur premier effort. Il était temps!

Laura-Mary Carter confiait dans une interview que le nom du groupe est inspiré d'une mésaventure vécue par la danseuse Ginger Rogers durant laquelle ses chaussures, à force d'entraînement, ont viré au rouge sang. Purement anecdotique, cet épisode en dit long sur l'état d'esprit des deux comparses. Box of Secrets met ainsi en exergue les appréhensions de ses géniteurs, mises en boîte par un Punk/Rock résolument sophistiqué.

Souvent comparé (à tort) aux White Stripes, Blood Red Shoes tirent plutôt leurs influences du Punk/Rock américain de la dernière décennie, les groupes du Riot Grrrl en tête (Sleater Kinney, Bikini Kill). Le tout plus mélodique, moins furieux et tout autant tourmenté. Ansell et Carter ont en effet empli leur boîte à secrets de textes souvent intimistes sur des sujets aussi réjouissants que l'échec conjugal, la perte d'un proche ou le sentiment de frustration.

Ce qui caractérise Box of Secrets, c'est cette volonté de toujours se renouveler, à l'aide de morceaux frénétiques regorgeant de mélodies entêtantes. Autre particularité: les deux artistes assument la partie vocale. Aucun moyen de se lasser donc, l'interprétation alternant entre l'ardeur d'Ansell, un peu à la manière du Von Bondien Jason Stollsteimer, et la spontanéité de Laura Mary-Carter. Dans tout ce fatras d'émotions, quelques morceaux sortent évidemment du lot, d'autres étant plus dispensables. On retiendra les fracassants "You bring me down" et "Say something, say anything", le dolent "ADHD" ou le torturé "This is not for you", brillamment interprété par miss Carter. On passera outre l'excès certain d'onomatopées, un peu à la manière de leurs collègues des Kaiser Chiefs.

Box of Secrets apporte finalement une réponse concrète à trois années d'expérience scénique mouvementées. Puisant davantage son inspiration dans la musique Punk/Rock américaine, le premier effort de ces Anglais-là dénote toute l'efficacité et la pointe acérée de leurs compositions. Cette boîte à secrets détient tous les arguments nécessaires pour faire de leurs détenteurs un groupe à fort potentiel dans les années à venir.

Le goût des autres :