Ben's Boy Hero & Prehistory

Hannah

 |  2010
8 / 10
par Julien  |  le 20 mars 2010

Disque reçu en boîte aux lettres, avec petit mot manuscrit et emballage maison. Le charme de l'autoproduction, des premiers balbutiements d'un jeune groupe provincial. Hannah vient de Nice, et on s'attend à avoir de la sympathie pour eux, on présume qu'on donnera des encouragements, masquant par pudeur quelques erreurs de débutants, enjolivant avec beaucoup de sincérité un premier EP pas si prometteur que ça.

Oui, il faut bien vous l'avouer, ce genre de choses peut arriver, arrive, mais ça ne sera pas le cas ici. Car sans réserve aucune, on peut déjà vous l'affirmer, Hannah est un excellent groupe. D'abord projet solo d'Emmanuel Alarco, désormais duo depuis l'arrivée du batteur Laurent Tamagno (M83, Mandrac), Hannah se présente comme un groupe de "nervous folk", avec un songwriting authentique, boisé, et en même temps ouvert à toute la grammaire indie-rock contemporaine. Les quatre titres de  Ben's Boy Hero & Prehistory témoignent en effet d'un terreau créatif multi-référencé, réfléchi, travaillé et pensé à l'extrême. Pas de spontanéité cache-problèmes, Hannah vise plus la construction savante, les structures modulées et les harmonies vocales très composées. Dans un sens, cette impression d'intelligence ne serait pas sans rappeler les Grizzly Bear, pour qui le folk n'est également pas qu'une histoire de guitare au bord du feu.

Mais entendons-nous bien, si nous avons jusque-là insisté sur la maturité d'Hannah, sur leur réflexivité peu commune pour un groupe non signé, il n'y a en revanche rien qui est cédé sur le versant affectif de leur musique. J'en veux pour preuve "Hero Fisher", diamant brut de folk mélancolique où tout laisse rêveur, du riff à la Nick Drake aux cœurs angéliques d'Emmanuel A. Clairement, nous tenons-là un morceau phare. Du genre à illuminer une carrière. Du genre en tout cas à la lancer vraiment. Espérons de tout cœur que ce soit le cas.