Ty Segall n'a pas peur de narguer les poireaux sur son nouveau titre

par Pierre  |  le 29-11-2017

On ne sait pas si Ty Segall a décidé de se lancer prochainement dans la peinture (ceux qui suivent son actu récente et les pochettes qui vont avec comprennent), en tout cas il ne semble pas décidé à s'arrêter de faire de la musique - et c'est tant mieux. Après s'être acoquiné avec Steve Abini, après avoir donné avec sa douce dans un style qu'on avait qualifié d'"espèce de proto-punk hardcore", puis dans un registre plus luxuriant avec le très bon "My Lady's On Fire", le Californien s'essaie désormais à une sorte de noise rock expérimental avec "The Main Pretender".

Un nouveau titre qui prouve à qui en douterait encore que Ty Segall n'a comme seule constante que la qualité de ses compositions, y compris lorsqu'un certain Mikal Cronin décide d'y faire couiner son saxophone avec pour leitmotiv une dissonance totalement assumée. Du coup, on serait presque reconnaissant du stakhanoviste de nous abreuver aussi périodiquement, si celui-ci n'en profitait pas ici pour scander non sans un certain mépris des phrases du type "You're no one's baby" ou "You're no no one's lover", nous rappelant à notre triste situation de poireaux auprès de la gent féminine. Pas très sympa, mec.