Trois soirées pour comprendre que le Périscope de Lyon a beaucoup à nous dire sur les musiques hybrides

Trois soirées pour comprendre que le Périscope de Lyon a beaucoup à nous dire sur les musiques hybrides

par Émile  |   le 08-02-2019

Situé à côté de la gare Perrache, voilà plus de dix ans que le Périscope, ancien lieu fort du jazz à Lyon, fait vivre des musiques aventureuses et est un des fers de lance des curiosités sonores qui s'expriment entre la Saône et le Rhône. Pour mieux appréhender (de près ou de loin) les dynamiques culturelles locales et globales, on a décidé de recenser trois belles soirées du premier trimestre qui ont beaucoup à nous dire sur ce qui peut et ce qui devrait s'écouter aujourd'hui.

Soirée n°1 : La release party de SK Records pour la fermeture du studio Davout – 08/02

Ça commence aujourd'hui avec une soirée dont on vous a déjà parlé cette semaine, qui fêtera l'énorme split monté par SK Records pour fermer en beauté le tombeau du studio Davout, qui fut un lieu fondamental pour la musique du 20e siècle, ayant accueilli les Rolling Stones, Stockhausen, mais aussi Claude François ou Fela Kuti. Une soirée aussi variée que cohérente qui sera une vraie occasion, outre la découverte de l'histoire du studio, de se faire une idée claire de ce que recoupe la scène noise/rock/expé européenne, puisque le Périscope accueille trois des quatre artistes du split Noyades, La Jungle et Tomaga  - Joseph Van Wissem ne participe qu'à la release party parisienne.

Soirée n°2 : Orgue Agnes + Charles Mahaco – 01/03

Ayant bien senti une superbe émergence des musiques néo-trad et ce regain d'intérêt du public pour les variations psychédéliques ou expérimentales que certains groupes pratiquent sur des musiques qu'on dirait « du terroir », le Périscope propose de découvrir un side-project d'un artiste bien connu des murs (de la salle lyonnaise et des nôtres), Ernest Berger aka Sourdure. Dans ce trio qu'il compose avec des musiciens de Elg et Kaumwald, le Français a élaboré un véritable terrain de jeu sonore, accueillant de la musique du terroir donc, mais aussi du kraut, du noise et une curiosité générale pour toutes les expérimentations. Notons également que cette soirée fera écho à un after organisé pour le festival A Vaulx Jazz le 22/03, pendant lequel le Périscope recevra France, l'incroyable collectif que nous avions nous-mêmes accueilli pour nos dix ans.

Soirée n°3 : La release party de NI pour la sortie de Pantophobie sur Dur & Doux – 05/03

Avant les collaborations avec A Vaulx Jazz et pour finir le trimestre en beauté, le Périscope accueillera la release party d'un groupe local bien représentatif de tout ce rock prog/math-rock lyonnais autour duquel gravitent des groupes comme PoiL, Chromb ou encore PinioL, tous signés chez Dur & Doux et qui partagent plusieurs musiciens. Une bonne opportunité de découvrir la scène lyonnaise à travers le nouvel album de NI, qui s'efforce de toujours revoir son esthétique sans jamais perdre de vue l'exigence d'un rock technique et délirant. Et pour cette belle release party, le Périscope recevra en première partie Convulsif, groupe de noise/rock prog suisse.

Que ce soit pour feuilleter des line-up à la recherche de découvertes ou pour être certain de passer une soirée aventureuse et hybride à Lyon, votez Le Périscope (dont on vous met l'agenda complet ici).