Teki Latex chez Dekmantel pour une rentrée qui bounce sévère

Teki Latex chez Dekmantel pour une rentrée qui bounce sévère

par Aurélien  |   le 16-09-2020

Chaque nouvelle mixtape de Teki Latex est un petit événement qu'on attend fiévreusement. Mais depuis qu'on est privés de clubs, ce n'est pas que c'est différent mais un peu quand même : se replonger dans ces moments de musique ravive l'amertume de périodes plus simples que même le meilleur des streams ne saura nous ramener.

En attendant de le retrouver physiquement, on avait hâte d'entendre à nouveau le Parisien exécuter une curation toute personnelle, avec ses longs tunnels dansants et ce profond sens de la fête déconnecté de toute notion d'élitisme - la dernière fois qu'on a pu le croiser, il mettait en extase tout un dancefloor en rapprochant Eiffel 65 et Minor Science, sans que personne ne trouve quelque chose à y redire.

Cette fois, c'est pour la grosse usine Dekmantel et sa série de podcasts que ça se passe. Comme d'habitude avec Teki, aucun sacrifice en vue : ça bounce fort, on sent qu'il se fait plaisir, et ça ne faiblit jamais pendant 1h13 de musique menée à la baguette par un chef d'orchestre qui, on l'imagine, a lui aussi très envie de revenir à notre rencontre.

Cerise sur le gâteau : la sélection s'offre une dernière ligne droite durant laquelle on ne touche plus terre, entamée par "Let Me Be Your Fantasy" de Baby D et son break intemporel qu'il laisse durer, pour notre plus grand plaisir.