Statik Selektah a un des plus beaux carnets d'adresse du rap US, mais tout le monde s'en branle

Statik Selektah a un des plus beaux carnets d'adresse du rap US, mais tout le monde s'en branle

par Jeff  |   le 23-11-2017

Si on a vraiment du mal à jauger les attentes véritables entourant la sortie d'un album du producteur Statik Selektah outre-Atlantique, on a la certitude qu'ici, tout le monde s'en tamponne le coquillard.

C'est dommage, d'abord parce que celui qui a notamment été le DJ de Joey Bada$$ est un producteur qui sait caresser dans le sens du poil l'amateur de hip hop east coast plutôt old school (mais pas trop quand même); ensuite parce que le bonhomme a su nous habituer par le passé à des albums d'excellente qualité réunissant un carnet d'adresses assez impressionnant (on vous conseille de commencer par What Goes Around, sorti en 2014).

Pour ce huitième album sobrement intitulé 8, Statik Selektah a pu convaincre 2 Chainz, Run The Jewels, Wale, Curren$y, The Lox, G-Eazy, Raekwon, Wiz Khalifa, Everlast ou Action Bronson de venir poser sur ses productions - et la seule lecture de ces noms vous fait comprendre comment notre homme se positionne intelligemment entre ancienne et nouvelle école. Depuis le mois de juillet, le gars de Boston distille au compte-gouttes les extraits, comme ce "Man of the Hour" luxuriant en écoute plus haut, et sur lequel on aurait aimé entendre rapper Rick Ross à la place de Wiz Khalifa. Soit.

C'est en fait le dernier extrait en date qui nous a mis au courant de l'existence du projet, et de quelle manière. En invitant notamment Conway et Westside Gunn (<3 Griselda Records <3) à faire ce qu'ils font de mieux sur une production taillée sur mesure pour un Action Bronson, Statik Selektah nous rappelle qu'ici, il n'est pas un secret trop bien gardé, juste un inconnu. Et avec un titre de la trempe de "No. 8", on se dit que c'est bien dommage.

L'album 8 sortira début décembre.