Revue Audimat: le premier numéro est là

Revue Audimat: le premier numéro est là

par Jeff  |   le 20-06-2013

"Une vraie revue, pas un magazine ni un programme du festival : des articles long format sur la musique, écrits par des contributeurs français ou étrangers, pas forcément issus de la presse spécialisée. L’idée est d’ébaucher en langue française un discours critique exigeant, sans être abscons, sur la pop music, son histoire, son écoute, sa diffusion dans le monde." Il est de jours où le scribouillard ne doit pas se casser le cul et peut se permettre un petit copier-coller des familles. Car ces quelques lignes suffisent amplement pour décrire le projet Audimat du festival Les Siestes Electroniques. On est d'autant plus sûr de notre coup qu'on vous avait déjà parlé de cette revue à la sortie de son numéro 0 – et pour le coup on s'était encore fendu d'un joli Ctrl C + Ctrl V, preuve que chez Audimat, on sait se vendre.

A l'époque, on vous parlait d'articles "qui prennent de la distance et de la hauteur, intellectualisent certes le propos, mais ont le mérite de le faire en avançant des arguments qui, à défaut de toujours convaincre, pourront au moins susciter le débat chez celui qui veut bien les digérer." On n'a pas encore lu ou reçu ce nouveau numéro d'Audimat, mais vu la qualité du sommaire, on doute qu'il en soit encore autrement. Rien que les titres des articles font saliver: "Yuppies versus Hipsters : l’underground d’hier et d’aujourd’hui", "Thrash-Metal, orgies pop et gesticulations outrées : manifeste de l’immodéré et du déraisonnable", "La world n’est plus de ce monde" ou encore "La « nébuleuse Drexciya » : une musique conceptuelle ?" Niveau collaborateurs, ce n'est pas mal non plus: Guillaume Heuguet d'In Paradisum, Adam Harper de chez Wire ou encore Lelo Jimmy Batista, que l'on suit sur J'irai Verser du Nuoc-Mam sur tes Tripes. Par ailleurs, le format de la revue semble avoir évolué (c'est plus grand) par rapport au numéro 0 de l'année dernière. Bref, si avec ça, vous n'avez pas envie de lâcher dix euros pour vous procurer ce premier véritable numéro d'Audimat, on ne peut plus rien faire pour vous. Rendez-vous sur leur site pour passer pré-commande. Et que ça saute!