QLF : que la francophonie. L'observatoire du rap (en) français, #7

QLF : que la francophonie. L'observatoire du rap (en) français, #7

par Aurélien  |   le 19-09-2017
 qlf

À intervalles très réguliers (on espère toutes les 2 ou 3 semaines), GMD va vous servir le meilleur du rap (en) français. Le pire aussi parfois. 10 titres, 10 clips, 10 courts textes pour résumer le bail.

Kekra - Intermission

Le mois de septembre est là, et il a amené avec lui quelques gouttes de pluie bien drues. Les rappeurs sont contents: c'est un peu leur moment à eux, celui où ils peuvent dégainer leurs films de vacances. Pour illustrer son dernier hymne, Kekra ne révolutionne rien, avec ses panoramas filmés par drone et ses signes de gang sur plages de sable fin. Mais bon, le titre casse la baraque.

Junior Bvndo - No Love

Deuxième fois que l'on parle de Junior Bvndo dans QLF, et on ne sait toujours pas comment pareil talent continue de stagner à 3.000 fans sur Facebook. S'il est vrai qu'il n'a pas pour le moment de vrai projet à défendre, le rookie continue d'aligner de belles frappes sèches qui sentent bon le baile funk. Et sur ce "No love" un peu inhabituel pour le jeune homme, on a encore plus envie de le crier : si 2017 est MHD et afro trap, 2018 sera définitivement Junior Bvndo et pulls Bandits Prod.

TripleGo - PPP

Cet automne, PNL ira chanter son blues du dealer dans tous les stades de France. Du côté du Montreuil Zoo, TripleGo doit rêver du même succès que les deux frangins des Tarterets. Ce n'est pas faute d'arguments pour y arriver, d'ailleurs: aux récents horizons pop privilégiés par Ademo et N.O.S., Sanguee et Momo Spazz opposent une ode à la bicrave qui n'hésite pas à jouer sur des terrains plus ambient, voire shoegaze. Piqûre de rappel avec le clip de "PPP", l'un des tous meilleurs titres de leur premier effort 2020.

MHD - Afro Trap Pt. 9 (faut les wet)

Cet été, MHD a passé un cap : il a sorti une compilation d'artistes afro trap, la presse anglophone (Fader et Guardian en tête) s'est emparée du phénomène et il a eu sa photo (et sûrement son morceau) avec Drake. Du haut de ses 23 ans, Mohamed Sylla pourrait bien devenir le produit français le mieux exportable depuis Daft Punk et Justice. Faut-il s'en plaindre ? A l'écoute d'"Afro Trap Pt. 9", pas franchement : ce nouvel hymne de stade est exécuté avec la grâce d'un bulldozer, et il est d'une efficacité redoutable.

Hamza - Destiny's Child

C'est officiel: Hamza a signé chez Warner. S'il est moins prolifique depuis une grosse année, le lutin de Laeken prend un malin plaisir à prouver qu'il n'a rien perdu de son sens de la formule: sur "Destiny's Child", il assume même ses ambitions de devenir le "new Michael Jackson". Dommage qu'il le fasse sur son clip le moins riche en chorégraphies saugrenues.

Freeze Corleone - Benjamins Bleus

L'enfant terrible du collectif 667 est de retour dans son beau costume de fossoyeur, et signe avec THC une mixtape en or noir véritable. Même constat en ce qui concerne son "Benjamins Bleus", clin d'oeil à la légende du 1017 Brick Squad Peewee Longway, où il se présente en digne héritier d'Alkpote en termes de rimes multi-syllabiques qui retournent le crâne.

Ninho - Chino

Après avoir passé quelques années à s’éclater en club, le rap français revient aux fondamentaux: la rue. Dans le sillage de Fianso, Ninho vient revendiquer sa part du gâteau, et ça lui réussit plutôt bien: son album Comme Prévu est déjà presque disque d’or une semaine après sa sortie.

Eman X Vlooper - Copy/Paste

C'est certain, il se passe des choses excitantes du côté de Bruxelles ou de Genève ces derniers temps. Mais le rap en langue française, ce ne sera jamais aussi fly qu'avec un simple accent québécois et un travelling chez le dépanneur.

Jarod - Attitude 4 "Gossbo"

Le Caméléon n'a pas encore réussi à nous emballer sur tout un album - et ce n'est pourtant pas faute d'y croire. Par contre quand il s'agit de donner de l'attitude en découpant une prod en moins de deux minutes, le gava du 19 n'a décidement pas son pareil.

Nemir - Des Heures

Cinq ans. C’est le temps qu’il a fallu à Nemir pour finalement revenir avec une ballade en mode "Christophe Maé/guitares latino". Un premier extrait déroutant mais au fort potentiel bankable, qui symbolise tout à fait notre position vis-à-vis du nouveau bébé du Perpignanais: on ne sait décidément plus à quoi s’attendre sur son très attendu premier effort. Rendez-vous début 2018 pour faire le point sur le produit fini.