QLF : Que la francophonie. L'observatoire du rap en français #18

QLF : Que la francophonie. L'observatoire du rap en français #18

par Aurélien  |   le 16-10-2018
 qlf

A intervalles réguliers, GMD vous sert le meilleur du rap (en) français. Le pire aussi parfois. 10 titres, 10 courts textes pour résumer le bail. 

Columbine - Adieu bientôt

Sur le nouveau Columbine, jamais la mélancolie et la méfiance n'ont semblé aussi présentes. Entre le formol, les enfants militaires et les scènes de solitude face à un paysage à la PNL, la réalisation de James Mackel et Aidan Cullen le fait bien sentir et démontre une fois encore toute la précision esthétique des Rennais.

Hamza - Designer

Si petit et pourtant si haut. Avec "Designer", Hamza nous offre un de ses titres les plus dépouillés, le hook et les adlibs ayant pris le pas sur les maigres couplets d'un Sauce God clamant son amour pour les étoffes de luxe. C’est d’ailleurs bien la seule chose de maigre dans ce son plus gras que le boule de Maïté. En bonus le natif de Laeken en profite pour dévoiler le titre de son nouvel album intitulé DEDICATION. Et on sent que l’attente va désormais être longue.

Infinit - Vivre bien (feat. Alpha Wann)

En 2018, Don Dada plane tel un drone au-dessus de la concurrence. Tandis que le premier disque d'Alpha Wann se fait déjà taxer de classique, Infinit se montre de son côté dans une forme olympique. Et quand les deux égéries du label se retrouvent sur un morceau absolument imparable, ils rivalisent avec la complémentarité des meilleurs tandems du rap français. C'est peu dire si le successeur de NSMLM s'annonce prometteur.

Soolking - Dalida

Soolking en featuring, ça veut souvent dire se faire voler la vedette. Le protégé de Fianso en a bien conscience et a donc préféré continuer son petit bonhomme de chemin en solo, toujours animé de la même candeur. Il signe avec "Dalida" un nouveau tube qui déchaînera les plus fans de l'Algérien, et fera comprendre au reste du monde qu'il faudra définitivement compter sur lui en 2019.

Koba LaD - Oyé

Le code génétique de Chief Keef toujours bien imprimé dans so ADN, Koba LaD assoit un peu plus sa supériorité avec un banger qui saura ravir les foules bagarreuses. Si vous n'êtes pas réceptif et que ça vous ennuie royalement, rassurez-vous: vous pourrez toujours compter le nombre de "skurt" sur le refrain (spoiler: il y en a vraiment beaucoup).

13 Block - Balayer

Non, ce n'était pas suffisant de signer un gros Triple S en début d'année: il fallait que les Sevranais du 13 Block bouclent la boucle avec un titre garanti 100% zouk du béton. Loin des excursions west indies de leurs collègues, "Balayer" sent la poudre et le danger, comme tout le reste de leur second album. Une autre version du 93 Empire, finalement beaucoup plus excitante que celle un rien surfaite de Sofiane.

Ateyaba - Rock With You

Le nom a changé, pas les ambitions. En bon A$AP Rocky du rap français, Joke/Ateyaba a toujours le même talent pour dénicher la production et l'enrobage visuel qui fera oublier au monde qu'il a toujours aussi peu de choses à raconter. Une manière comme une autre d'essayer de faire oublier que même avec un "Rock With You" de haut vol, le rappeur de Montpellier galère pour occuper reprendre un créneau désormais occupé par Hamza et Laylow.

La Prune - Vacances/Sarmant

Clip à petit budget, production minimaliste et refrain entêtant. Y'a pas à dire: La Prune et son pull couleur pêche n'ont pas leur pareil pour transformer une prod wavy en ballade nocturne du côté de Balaruc-les-Bains, à la quête d'un bar qui sert encore après minuit. Sur "Sarmant", on se rappelle même au bon souvenir des balades d'Aelpeacha, avec un chant autotuné qui répond aux talk box pleines d'amour de la West Coast. 

Da Uzi - Entre les murs (feat. Ninho)

Quand tout le monde attendait de Booba une suite à "La lettre" après sa bagarre à Orly, Da Uzi offre peut-être la meilleure suite possible au classique de Lunatic. Sans trop d'originalité, mais avec un certain panache, le rappeur de Villepinte invite le lyonnais Ninho sur "Entre les murs" pour jouer le rôle d'Ali. Et de cette distribution impeccable découle un titre où l'invité (pour une fois) ne vient pas surclasser l'invitant.

Rim'K - Drugstore

40 is the new 20. Et ce n'est certainement pas le tonton de Vitry qui nous fera mentir: après des apparitions remarquées accompagné de Ninho ou Dosseh l'été passé, l'ex-113 se plante le temps d'un clip devant le pont du Port-à-l'Anglais, accompagné d'une grosse berline pour illustrer son "Drugstore" - les vrais diront qu'ils auraient préféré le voir tourner dans le parking du Leclerc situé juste à côté. En tout cas, même avec des moyens réduits il arrive à péter le million de vues sans forcer, et après autant d'années de carrière ça force le respect.