Prozac et Lexomil de circonstance pour le retour de Naomi Punk

par Pierre  |  le 19-05-2017

Avec la venue des beaux jours, ce serait con de laisser notre moral s'émanciper du carcan grisâtre que lui ont imposé les froides journées d'hiver. Alors autant dire que la perspective estivale est à prendre avec ironie lorsqu'on sait que les Américains de Naomi Punk ont prévu de nous accabler d'une nouvelle livraison le 4 août prochain, signant ainsi un retour attendu de longue date pour les quelques chanceux étant déjà tombé sous le charme du groupe.

Trois (longues) années se sont en effet écoulées depuis Television Man, deuxième album de Naomi Punk dont la terrible efficacité avait été auréolée d'un succès critique pourtant trop peu relayé par le public. Adoubée par le fameux label new-yorkais Captured Tracks (Mac DeMarco, Molly Burch, etc.), la recette du trio originaire de Seattle exploitant avec rage et finesse l'intersection entre grunge et post-punk nous avait ainsi offert de véritables moments de bravoure, en témoignent certains titres comme "Song Factory", "Eon Of Pain" ou encore "Television Man".

Alors histoire de se rattraper et de se rappeler à notre bon souvenir, les Américains viennent donc d'annoncer un retour en grande pompe, par le biais d'un double album à propos duquel on sait déjà qu'il contiendra la bagatelle de 25 titres. Et la bonne nouvelle, c'est qu'on peut déjà s'imaginer de quoi de quoi ce Yellow sera fait grâce à la parution de deux singles, l'étrange et doucereux "Tiger Pipe" ainsi que le très sombre et tout aussi déroutant "Chains".

Si on y retrouve la noirceur, l'introspection et le côté un peu glauque caractéristiques de sa musique, le groupe semble désormais y avoir digéré et joint de nombreuses influences et inspirations dont on peut espérer qu'elles marqueront un tournant dans la carrière de Naomi Punk sans trop édulcorer son aspect cathartique. De quoi faire trépigner d'impatience les fans du groupe donc, qui après tout ne sont plus à quelques mois près.