On a regardé l'émission de Jehnny Beth sur Arte

On a regardé l'émission de Jehnny Beth sur Arte

par Quentin  |   le 03-03-2020

Un jour, il faudra s'arrêter deux secondes et prendre le temps de se rendre compte du rôle joué par Arte dans le paysage audiovisuel. Dans la course à l'immédiateté et la fuite vers l'avant engendrées par Internet, la chaîne franco-allemande reste un acteur majeur dans l'innovation et la découverte. Plus encore ces dernières années et alors que la tentation était grande, Arte a su s'imposer la discipline de privilégier le qualitatif au quantitatif.

Preuve en est (une fois de plus) avec Echoes with Jehnny Beth, un programme dans lequel la chanteuse française de Savages invite 3 groupes à se produire et à discuter pour que les "mots répondent aux notes". Comme un épisode de Taratata qu'on aurait envie de regarder en somme. Pour la première, les vétérans de Primal Scream, la nouvelles valeur sûre IDLES et les new kids on the block de Life se sont prêtés à l'exercice. Le résultat? Léché, agréable à regarder et plein de potentiel.

"Si ce nouveau rendez-vous musical d'Arte répond au nom d'Echoes, c'est que son dispositif joue de l'effet de miroir. Trois groupes jouent en live avant de se retrouver ensemble autour d'une table commune pour une discussion à bâtons rompus sur leur identité artistique, les enjeux de l'époque ou leur expérience de musiciens. Ainsi les mots répondent aux notes, les éclairant d'un jour nouveau. Piloté par Jehnny Beth, actrice et chanteuse française de Savages, groupe anglais exclusivement féminin, chaque numéro offre des prestations exclusives et ouvre un espace de débat inédit. Pour cette première, trois groupes britanniques indé à l'énergie démultipliée investissent la scène de la salle du Yoyo, au Palais de Tokyo, dans un cadre plutôt intime, au plus près du public. Le set à l'essence rock absolue des stars Primal Scream, ouvre le bal, suivi du cri de rébellion d'Idles dans la plus forte tradition du punk anglais, puis de la découverte essentielle de Life et de ses membres à la conscience contestataire, dignes héritiers des Clash, de Jam ou de Sham 69. Trois formations aux guitares acérées, pas loin de former une communauté d'esprit partageant références et espoirs communs. Antifascisme, néo-paternité et manquements de l'éducation anglaise constituent les pierres angulaires d'un débat parfaitement orchestré par la passeuse Jehnny Beth."