N'oubliez pas de vous ruiner sur Bandcamp aujourd'hui

N'oubliez pas de vous ruiner sur Bandcamp aujourd'hui

par Jeff  |   le 01-05-2020

Dès le début de la crise, Bandcamp prenait la mesure de la crise à venir : le 20 mars, la plateforme américaine annonçait reverser intégralement aux artistes sa part des profits générés sur une journée. Le résultat? Une réponse des fans à la hauteur du moment : ce sont 4 millions d'euros qui ont été dépensés en une journée.

Et aujourd'hui, la perspective d'un déconfinement prochain et progressif ne doit pas nous faire oublier la situation difficile, voire catastrophique, qui attend le secteur culturel dans les mois à venir. Ne nous faisons pas d'illusions : en l'absence d'un vaccin, dont on ne disposera pas avant 2021 si les recherches avancent bien, ou d'une immunité collective qui prendrait plusieurs années, les probabilités de reprendre normalement et/ou prochainement le chemin d'"évènements de masse" ne sont pas forcément élevées.  Raison pour laquelle il ne faut pas baisser la garde, et continuer de suivre l'actualité d'un secteur qui a parfois du mal à faire entendre sa voix auprès des autorités.

Tandis que les mois qui viennent s'annoncent compliqués pour de nombreux artistes ou acteurs du secteur musical, Bandcamp refait appel à la générosité de sa communauté, et relance une opération similaire à celle du mois de mars. En d'autres termes, lorsque vous mettrez la main au portefeuille aujourd'hui, c'est l'intégralité de la somme qui sera reversée dans la poche des artistes. Et pour garantir un maximum de visibilité à l'initiative, Bandcamp a compilé sur son site une longue liste des labels et artistes (elle commence par !!! et se termine par Yves Tumor) qui proposeront aujourd'hui du contenu exclusif - une liste dans laquelle on apprend par ailleurs que de nombreux labels vont aujourd'hui reverser à leurs artistes 100% des recettes du jour. Sachez enfin que Bandcamp, bien conscient que la bataille devrait s'inscrire dans la durée, a annoncé que cette initiative se reproduirait chaque premier vendredi des trois prochains mois.

Et comme la dernière fois, si vous ne savez pas quoi acheter, on vous laisse sur cinq judicieux conseils, dans des genres aussi variés que le jazz, le punk ou la house.

Resavoir - Resavoir : les amateurs de jazz "à la Kamasi Washington" vont se régaler avec ce disque sorti l'année dernière sur International Anthem, le label le plus important et "forward thinking" de la scène jazz actuellement.

Navy Blue - Àdá Irin : le premier album touchant et introspectif d'un skateboarder pro devenu rappeur, dont les bons potes se nomment Earl Sweatshirt ou MIKE.

Pierre Vassiliu - En VOYAGES : deuxième volume des compilations éditées par Born Bad Records ayant pour seul et unique but de réhabiliter l'un des esprits les plus féconds et sous-estimés de la chanson française.

Amygdala - Our Voices Will Soar Forever : parce que le confinement, c'est aussi savoir relacher la pression en tapant sur quelque chose, il voudra bien une douce musique pour accompagner cette activité. Et ce disque devrait faire l'affaire.

Ron Trent - Prescription : la contribution de Ron Trent à la house est immense, comme son back catalogue. Du coup cette compilation montée par les sachants de Rush Hour Music constitue un beau point de départ.