Le Villejuif Underground boucle en beauté la belle année de Born Bad en sortant un nouveau 7"

par Jeff  |  le 23-12-2016

On pensait qu'en sortant l'excellent album du slacker François Virot (Marginal Spots) entre la dinde et tous les tops de fin d'année (en d'autres termes dans une criminelle indifférence), Born Bad Records en avait terminé avec une année 2016 qui a vu le label aligner les sorties assez impeccables dans leur genre - Frustration, Julien Gasc, Usé et, bien, évidemment La Femme. C'était sans compter sur un ultime baroud d'honneur qui prend la forme d'un 45 tours de Le Villejuif Underground, qui est probablement un des groupes les plus prometteurs de l'underground hexagonal.

Car, en plus de permettre au label de JB Wizz de finir en beauté son exercice 2016, il permet également au groupe basé dans le Val-De-Marne de mettre un magnifique point final à une année qui a vu le groupe garage-pop-psyché sortir en juin un disque sur la petite structure SDZ. Un album éponyme évoquant autant les disques les plus drogués de chez In The Red et les premiers Tame Impala que Mac DeMarco et le Velvet Underground (même si les gars confessent à Noisey ne pas spécialement aimer le groupe, lui préférant les Beach Boys). Un disque épuisé depuis belle lurette mais qu'on vous conseille de vous enfourner de toute urgence sur Bandcamp.

Et donc, alors que tout le monde a probablement autre chose à foutre que d'écouter de nouveaux disques, le groupe emmené par l'Australien Nathan Roche déjoue tous les pronostics et débarque sur Born Bad avec un nouveau 7" complètement bath, Heavy Black Matter, composé de quatre compositions toutes fraîches - un truc qui a évidemment la tronche du cadeau de Noël parfait pour à peu près n'importe quel amateur de rock. Comme sur le long format qui a égayé notre été, le Villejuif Underground développe une musique qui transpire la coolitude et la sensualité par tous les pores. Un truc probablement très travaillé, mais qui a l'air si simple à pondre. Le genre de talent qui énerve autant qu'il fascine, en somme.

Petite info qui compte, amis parisiens : Le Villejuif Underground sera en concert à Paris (ce sera à Petit Bain) le samedi 4 février, avec Noyades, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs et les Liégeois déglingo de Cocaine Piss.