Le revival hard rock, on en a marre (sauf avec Greta Van Fleet)

Le revival hard rock, on en a marre (sauf avec Greta Van Fleet)

par Émile  |   le 26-09-2018

Le revival hard rock, c'est une inclassable affaire qui dure depuis des années, et qui se joue album après album. Si théoriquement, on a souvent envie de dire qu'on est saoulés par le phénomène, en réalité, on tombe assez souvent sur des albums qui nous enjaillent - on vous parlait du très bon Uncle Acid pas plus tard que ce mois-ci.

Et à la manière des Airbourne ou des Kadavar, Greta Van Fleet a choisi de pousser jusqu'au bout la démarche du recopiage intégral des 70's, et c'est clairement sur Led Zeppelin que les trois frangins Kiszka ont jeté leur dévolu. Ca gueule avec force et émotion, ça surjoue à la guitare et ça fait des solos de batterie comme on en fait plus (et c'est peut-être tant mieux), mais une chose est sûre : kitsch ou pas, surfait ou pas, ça joue avec honnêteté, ça envoie sacrément fort, et ça donne envie de laisser son snobisme de côté.

Si vous n'êtes pas connaisseurs du quatuor, leur nouvel album est l'occasion de s'y mettre. Il sortira le 19/10 sous le nom Anthem of the Peacefull Army, et le premier single fait clairement envie.

Ils seront à l'Elysée Montmartre le 26/10 et à l'Ancienne Belgique le 27/10.