Le changement, c'est (vraiment) maintenant

Le changement, c'est (vraiment) maintenant

par Jeff  |   le 03-03-2014

Pour pas mal de monde, l’appellation « webzine » est légèrement désuète, et renvoie à un certain âge d’or de la presse amateur sur Internet. A l’époque, n’importe quel couillon sachant aligner sujet, verbe et complément sans raconter trop d’âneries pouvait se payer un lectorat digne de ce nom. C’est plus ou moins à cette époque-là que la cheville ouvrière de Goûte Mes Disques a commencé à affûter son style et à partager sa passion avec toutes celles et ceux qui cherchaient une alternative à la presse traditionnelle qui parlait, de toute façon, des 30 mêmes groupes – et continue grosso modo de le faire.

Le jour où l’actuel rédac’ chef et son adjoint ont décidé de lancer Goûte Mes Disques, il était toujours question de webzine, et certainement pas de blog – l’outil carrément pratique qui a signé l’arrêt de mort des webdesigners à la petite semaine. Mais voilà, GMD pouvant, depuis ses débuts, compter sur les services d’un graphiste qui ne compte pas ses heures, jamais on ne cessera de défendre notre identité de ‘webzineux’, quitte à passer pour une bande de vieux cons – ce que nous sommes probablement déjà un peu. D’ailleurs, attitude de vieux con oblige, tous les mails promotionnels qui commencent par la phrase « Salut j’aime beaucoup votre blog » sont automatiquement effacés, tenez-vous le pour dit.

Pour en revenir à ce pauvre Tibo, architecte de ce GMD nouveau, cet édito lui est dédié. Certes, il est parfois difficilement joignable, ou pas excessivement réactif, mais on ne s’énerve pas, parce qu’on sait qu’au bout du compte, notre impatience est compensée par les étoiles qu’il nous jette nonchalamment dans les yeux. Depuis cinq ans qu’il gère l’identité graphique du site, on n’a jamais eu à se plaindre de son talent, et encore moins de son souci du détail ou du travail bien fait. A chaque fois, le résultat final a dépassé nos espoirs les plus fous.

Cette nouvelle version de GMD, c’est donc l’aboutissement de nombreux mois de réflexion, et le fruit d’un nombre incalculable de réunions au sommet (en d’autres termes, d’interminables sessions tardives sur le chat Gmail). Ce nouveau site, on l’a voulu à l’image du précédent : simple, ergonomique et sans pub. Sur ce point, on pense avoir rempli notre mission. Par ailleurs, on n’a pas manqué de « pimper » la machine histoire de suivre le rythme imposé par la concurrence. Voici donc les améliorations notables :

  • le ‘responsive design’ : que vous soyez sur votre petit portable, sur un moniteur de graphiste ou sur un appareil mobile, GMD va s’adapter à vos écrans
  • les commentaires : des années qu’on nous le demande, des années qu’on fait les vierges effarouchées. Vous allez enfin pouvoir déverser votre fiel ailleurs que sur nos pages Facebook et Twitter. Et vous exposer à la répartie affûtée (ou à la mauvaise foi crasse) des membres de la team
  • un fil RSS unique : désormais, une seule URL à ajouter pour être au parfum, www.goutemesdisques.com/feed/
  • un encart « rewind » : grâce à celui-ci, vous pourrez (re)découvrir d’anciens dossiers à côté desquels vous êtes peut-être passés au cours de ces cinq dernières années
  • les playlists Spotify : pour le moment, il n’y en a que quatre (la playlist du mois en cours, ainsi que celles consacrées à nos classiques rock, hip hop et musiques électroniques). Avec le temps, de nombreuses autres, plus thématiques, viendront s’ajouter à la liste, qui seront consultables directement sur notre page Spotify ou via un affichage aléatoire sur la homepage
  • les disques du moment de la rédaction : sur la page d’accueil, vous pouvez désormais savoir ce qui tourne sur nos platines, et ce dont on risque forcément de vous parler dans un futur proche. Cet encart, c’est notre manière à nous de nous la péter en vous filant le nom de galettes qui sont déjà venues remplir nos boîtes aux lettres
  • l’ouverture d’un compte Mixcloud, où vous pourrez retrouver, en un seul et même endroit, tous les podcasts exclusifs de notre série Goûte Mes Mix.

Voilà pour les modifications les plus importantes. Pour le contenu, vous pouvez compter sur nous pour continuer à vous alimenter en articles bourrés de mauvaise foi, de points de vue tranchés et d’arrogance crasse. On a plein de surprises en stock, mais pour cette ouverture en grandes pompes, on s’en tient aux fondamentaux : une compilation Jeunes Pousses et un Goûte Mes Mix – deux dossiers qui disposent désormais d’une section dédiée sur le site.

Pour le reste, on vous laisse découvrir cette version 3.0 de Goûte Mes Disques, en espérant qu’elle vous plaise autant qu’à nous. Et pour vos impressions à chaud, c’est juste en dessous que ça se passe. Par ailleurs, si vous tombez sur l’un ou l’autre bug (et il va y en avoir, c’est sûr), n’hésitez pas à en parler à notre Tibo national, en lui envoyant un petit mail à l’adresse tibogoutemesdisques.com.

Bonne dégustation !