Ils sont beaux les premiers noms du BRDCST bruxellois

Ils sont beaux les premiers noms du BRDCST bruxellois

par Jeff  |   le 06-11-2017

Référence avouée aux géniaux anglais de Broadcast, le BRDCST organisé chaque année à l'Ancienne Belgique est l'occasion pour la salle bruxelloise de mettre en avant une programmation un peu plus aventureuse que d'habitude, elle qui a plutôt tendance à servir d'écrin de choix pour des artistes sur le point de breaker (artist manager bullshit alert), les vieilles gloires qui ont envie de se faire plaisir sans pour autant baisser leur tarif (genre, payer 50 EUR pour voir Slayer dans une salle de 2.000 personnes) ou tout ce que la constellation Pitchfork / indie cool compte de plus bankable.

Bref, le festival aura lieu cette année du 4 au 8 avril, et ses premiers noms sont plutôt du genre à nous mettre l'eau à la bouche. Si c'est toujours un plaisir de retrouver James Holden (qui viendra présenter son dernier projet avec son groupe The Animal Spirits), on est particulièrement surexcités à l'idée de voir la gueule de la carte blanche laissée à Sleaford Mods; d'entendre Kyle Dixon et Michael Stein de S U R V I V E interpréter la B.O. de Stranger Things (peut-être le truc le plus intéressant de la série, quand on y réfléchit bien); de voir ce que donnera la prestation de BARST (un orchestre de "transcendental atmospheric black shoegaze math noise drone") qui interprétera le "Sister Ray" du Velvet Underground au terme de la diffusion du disque dans l'AB à l'occasion de son 50ème anniversaire; et surtout de se prendre une claque devant le mythique ensemble Le mystère des voix bulgares, qui revient discrètement sur le devant de la scène.

Un nombre limité de pass donnant accès à tous les évènements du BRDCST est en vente sur le site de l'AB, sinon des tickets pour les soirées individuelles sont évidemment en vente.