Gracy Hopkins, le plus américain des rappeurs français, est de retour

Gracy Hopkins, le plus américain des rappeurs français, est de retour

par Ruben  |   le 25-09-2020

En 2017, le premier projet sérieux de Gracy Hopkins, Atychiphobia: The Higher High, était loin de nous avoir laissés indifférents. En posant son impeccable accent anglais sur des productions dignes d’un blockbuster ricain, le MC originaire de Torcy avait fait le pari gagnant de franciser le rap ricain. On définissait alors Gracy Hopkins comme une sorte de Mick Jenkins francophone, de Vince Staples de la Seine-et-Marne. 

Trois ans se sont écoulés et la discographie du rappeur s’est étoffée de manière conséquente, deux LP – For Everyone From Rage et TIME - venant compléter une carrière audacieuse, récompensée par quelques tournées à succès.

Aujourd’hui, afin de préparer le terrain pour un nouvel opus qui arrivera incessamment sous peu, Gracy Hopkins nous propose une ballade au tempo lent mais entrainant, le tout évidemment gonflé en 808’s bien épaisses. Comme à son habitude, le MC saupoudre ses punchlines d’homophones adroits, qui créent un lien entre la langue de Shakespeare et celle de Molière. Pour le refrain, Gracy Hopkins se fait épauler par le crooner Tayc, chanteur de r&b originaire de Marseille, qui tient notamment à nous préciser que « forcément le point G, j’ai trouvé ».

Pour vérifier que l’alchimie entre les deux artistes fonctionne à merveille ça se passe juste en-dessous.