Gagnez vos places pour les concerts organisés dans le cadre du festival Voix De Femmes à Liège

Gagnez vos places pour les concerts organisés dans le cadre du festival Voix De Femmes à Liège

par Amaury  |   le 15-10-2019

Depuis ce 10 octobre, la ville de Liège accueille la 14e édition du festival Voix De Femmes qui présente la particularité de s’étendre sur de multiples disciplines, et ce jusqu’au 26 octobre. Il n’y est donc pas uniquement question de musique : il s’agit d’envisager la culture – sous toutes ses formes – comme un puissant vecteur d’émancipation, principalement en faveur des femmes artistes dont les origines sont toutes aussi diverses que leurs pratiques. Un beau programme que l’association défend également au quotidien – on vous invite d’ailleurs à consulter son site pour de plus amples informations.

Parmi la riche proposition de cette année, dont la thématique « dé/ranger » résonne comme une « offensive à l’inertie, ôde à la couleur et au mouvement, incursions dans les marges », nous avons logiquement été attirés par les concerts suivants :

22/10 : Nadah El Shazly + Flowers

Issue de la scène indépendante du Caire, Nadah El Shazly défie les genres et les époques. Son premier album, Ahwar (« marécages » en français), paru en 2017 souffle un vent lunaire entre prose arabe, jazz, noise, hip-hop, psychédélisme et électro expérimentale.

Les brises égyptiennes seront suivies d’un autre type de traversée du désert avec le duo rock stoner Flowers. Basé à Amsterdam, il s’agit d’un projet formé en 2015 par la chanteuse et guitariste Roos Pollmann et la batteuse Judith van Oostrum. Leur premier album concept Doom City (septembre 2019) évoque un lieu industriel, isolé et en déclin, dans un désert vide et sans ressource. Métaphore du patriarcat et du système de genre binaire, Doom City doit périr pour laisser place à un nouveau mode de vie.

23/10 : Derya Yildirim & Grup Şimşek + Alsarah & the Nubatones

On enchaine le lendemain vers d’autres territoires avec la turque Derya Yildirim dont le premier album, Kar Yağar, est sorti ce printemps pour proposer une folk un peu jazz, un peu funk et parfois pop, mais surtout psychédélique. Une série de virages vers les hauts plateaux anatoliens.

À la suite, viennent les élans soudanais de l’autrice-compositrice, interprète et ethnomusicologue Alsarah qui porte haut la force de son pays natal, bien qu’elle nous arrive tout droit de Brooklyn. Depuis 2010 et la fondation des Nubatones, elle a eu l’occasion de s’affirmer en reine de la rétro-pop africaine et a prouvé, à maintes reprises, que l’esprit franchit toutes les barrières culturelles et linguistiques.

26/10 : Victoria Hanna + Sneaks

On termine enfin par la soirée de clôture avec Victoria Hanna : élevée dans une famille juive ultra-orthodoxe, elle bégayait quand elle était enfant – quelques faux-départs qui s’apprêtaient à lâcher une explosion libératrice. Son émancipation, Victoria va justement l’ancrer dans la musique et une impressionnante maîtrise technique du chant. Aujourd’hui, elle allie musiques anciennes et contemporaines, textes philosophiques et religieux…

Comme pour donner le dernier coup de pied dans la table, ces deux semaines ne pouvaient que se terminer par la fougue de Sneaks, aka Eva Moolchan. Chanteuse et musicienne américaine, militante, ses morceaux sont des objets bruts à mi-chemin entre le hip hop et le post punk, aussi courts que percutants. Une façon de mettre le dernier coup, donc, histoire de relancer le mouvement.

Après cette mise en bouche, il est temps de vous préciser que nous avons, en partenariat avec Voix De Femmes, 2x2 places à vous offrir pour chacune de ces dates. Il vous suffit de nous envoyer, à l’adresse concours.goutemesdisquesgmail.com, le nom d’une figure féminine de la musique que vous aimeriez voir dans le prochain dossier « Vulvet Underground ».

Fin du concours ce dimanche à 12 heures et annonce des résultats pour les plus diggers d’entre vous par retour de mail. Un conseil : si l’inspiration ne vous vient pas, dépêchez-vous de vous rendre à l’un des événements du festival – quoiqu’il s’y passe, vous en ressortirez enrichi. Et ça, c’est déjà une belle récompense.