Et à la fin, c'est toujours Smino qui gagne, même foncedé

Et à la fin, c'est toujours Smino qui gagne, même foncedé

par Elie  |   le 20-01-2021

On dirait un bobard de Serge le Mytho sous psychotropes : sur le Martin Luther King Boulevard de St. Louis, Missouri, Smino rencontre un martien qui a crevé. Mais heureusement, grâce à un nuage de fumée provenant de la weed - probablement magique - que le rappeur était en train de fumer, le véhicule extraterrestre est réparé ; les deux étrangers peuvent alors échanger tranquillement autour d'un calumet de la paix.

Un storytelling digne de la stoner comedy de Cheech & Chong, long de seulement 1 minute 32 (la fumette peut rendre flemmard), très joliment mis en image par les animations de Oliver Fredericksen, à mi-chemin entre Gravity Falls, Retour vers le futur, Servietsky dans South Park et d'obscurs dessins animés américains des années 90-2000 qu'on a tous oubliés (cf Sid, le petit scientifique, 30 minutes passées à retrouver ce truc). 

Côté musical, on nage dans des effets de voix toujours déments, et une prod 2-step smooth et expérimentale juste comme il faut. Smino ne joue décidément pas au même jeu que les autres, mais ça ne l'empêche de gagner quand même à la fin. On sent le garçon chaud bouillant, alors vivement un digne successeur au peu inspiré NOIR, sorti fin 2018, pour remettre de l'ordre dans tout ça. Mais n'oubliez pas : "la drogue c'est mal, m'voyez."