"Don't (Just) Vote", ou quand Cass McCombs, Angel Olsen, Noam Chomsky et Bob Weir encouragent à voter

"Don't (Just) Vote", ou quand Cass McCombs, Angel Olsen, Noam Chomsky et Bob Weir encouragent à voter

par Camille, le 29-10-2020

Les élections américaines, c'est déjà (ou enfin) pour la semaine prochaine. Bien évidemment, on bouffe du Trump et du Biden par kilos entiers, même si le COVID fait dangereusement de l'ombre aux deux septuagénaires et que cette fois-ci, en tant qu'Européens qui n'avaient pas vu venir le succès de l'agent orange il y a quatre ans, on se surprend à trembler d'effroi avec nos voisins d'outre-Atlantique à mesure que la saga touche à son fin. 

Dans "Don't (Just) Vote", Cass McCombs reprend sa propre chanson "Don't Vote" sortie en 2009, qui raconte l'histoire d'un adolescent sans opinion sur la politique : "If not choosing was accepted as a trade / Not voting would be the smartest choice you’ve made". Et il admet que celle-ci a été assez mal interprétée; le titre étant évocateur d'un message qu'il ne voulait pourtant pas transmettre.

Cette année, il revient aux côtés d'Angel Olsen et invite Bob Weir du Grateful Dead et l'écrivain Noam Chomsky pour inciter les jeunes à s'interroger sur la manière dont ils votent, et les encourager à se présenter aux urnes (ou aux enveloppes). Dans leur plaidoyer, ils dépeignent un monde sensible aux causes qui ont ébranlé les Etats-Unis ces dernières années, un rêve à atteindre grâce à un seul geste : "Your vote is your magic wand". Et comme son activisme ne s'arrête pas à cette chanson, McCombs versera les royalties à l'organisation Elevate Oaklands, qui aide à financer des programmes d'éducation musicale.  "We have to excise a malignant cancer from the body politic" conclut Chomsky.