Blondy Brownie, mangeuses d'hommes (mais pas n'importe lesquels)

par Jeff  |  le 01-02-2016

Pour ceux qui débarqueraient ou qui n'y connaîtraient absolument rien au microcosme indie-pop wallon (ça fait potentiellement BEAUCOUP de monde !), on retrouve derrière le patronyme de Blondy Brownie deux demoiselles qui gravitent dans le milieu musical belgo-belge depuis un certain temps : la brune Aurélie Muller (Melon Galia) et la blonde Catherine De Biasio (Mièle notamment). La dernière fois qu'on vous a parlé de ces deux demoiselles, c'était à l'occasion d'un single en compagnie d'Antoine Wielemans, la voix des Girls in Hawaii

En ce début d'année, on reparle de Blondy Brownie et on en reparle dans le cadre de collaborations avec des voix d'hommes pour le compte de Luik Records, nouveau label fondé par Mike et Damien des bons gars de It It Anita - toi-même tu sais que c'est bien. En effet, tous les mois pendant un an, le duo va sortir un nouveau titre sur lequel sera invité un représentant du sexe opposé. Sexy time, yeah.

Début janvier, la tête encore dans le fion, on ne vous avait pas parlé de la collaboration entre Blondy Brownie et Timothée Philippe de BRNS - qui utilisait le blaz' absolument badass de Tim Clijsters. C'est pas grave, puisqu'on se rattrape en partageant avec vous un nouveau titre du duo, cette fois en compagnie de John McEntire, batteur des darons de Tortoise. Pour la suite, on aura droit à des apparitions magiques de gens bien - on a vu les noms mais on vous dira rien. 

Toutes les photos des invités ont été prises par Olivier Donnet (le photographe le plus rock’n roll du monde de Belgique nous souffle-t-on) et un vinyle / calendrier sortira en fin d’année. C’est même pour cette raison que l’album s’appelle Almanach. Bref, comme on dit avec un mauvais accent anglais : stay tuned, bitches. Surtout si vous aimez la pop qui rappelle que vous avez des bons disques de Stereolab et Broadcast quelque part dans votre armoire ou sur votre disque dur.