Avec sa nouvelle tape, Kamaiyah nous prouve qu'elle est bien la femme forte du rap de la Bay Area

Avec sa nouvelle tape, Kamaiyah nous prouve qu'elle est bien la femme forte du rap de la Bay Area

par Aurélien  |   le 10-11-2017

Bay Area, Grigny, même combat. Ce qu'on veut ici dire, c'est que le rap "local" peine à s'offrir une vraie visibilité médiatique, alors que ces scènes brillent d'une vigueur et d'un avant-gardisme éternels. Cette année par exemple, qui se souvient encore que Nef The Pharaoh ou OMB Peezy, deux natifs de San Francisco, ont sorti deux petites bombes ? Pas grand monde en somme. Et c'est bien dommage car dans une année rap avare en uppercuts de la part de ses plus incontournables protagonistes, il serait dommage de ne pas donner une chance à des produits de moins grande envergure, surtout quand ils sont le fruit d'un artisanat si parfaitement exécuté.

Quand on parle de Bay Area justement, c'est toujours un plaisir de se rappeler au bon souvenir de la petite Kamaiyah, qui avait braqué nos coeurs l'an dernier avec un produit de haute volée, l'excellent A Good Night In The Ghetto. Une femme forte (dans tous les sens du terme) qui avait prouvé qu'elle n'avait rien à envier à toutes les Cardi B de cette Terre, tant du point de vue de l'attitude que du flow nasillard.

Si à la première écoute Before I Wake perd un peu de ce côté Missy Elliott qu'on pouvait trouver sur son précédent effort, pas de déception à l'horizon: la TR-808 bounce fort, c'est plein de couleurs, et il n'y a pratiquement rien à jeter. Bref, le rendez-vous est pris: on en reparlera plus longuement dans le prochain Hood Therapy qui débarquera très prochainement.