Avec le nouveau Power Trip, Southern Lord va réussir son début d'année

par Jeff  |  le 26-01-2017

En 2013, les Texans de Power Trip débarquaient sur la référence Southern Lord avec Manifest Decimation, un premier album brutal et puissant, à la croisée des chemins entre thrash de la Bay Area et hardcore new-yorkais. Pour faire simple, c'est Slayer qui boit des coups avec les Cro-Mags. Huit titres et une trentaine de minutes pour démontrer toute l'efficacité d'une formule et un très très gros talent de songwriting. Trois ans et un gros paquet de dates dans le bide plus tard (notamment avec des pointures comme Napalm Death ou Pig Destroyer), les Américains reviennent avec un second album, toujours sur Southern Lord qui n'a certainement pas envie de se débarrasser de l'un de ses groupes les plus prometteurs. Surtout qu'avec Nightmare Logic, Power Trip semble prêt à passer un cap en termes de visibilité et de reconnaissance auprès d'un plus large public. En effet, si la formule n'a pas changé, la production est elle plus guerrière que jamais - elle est signée Arthur Rzik, qui était déjà aux commandes de Manifest Decimation et qu'on a aussi croisé sur le Frozen Niagara Falls de Prurient. Disons que malgré une écriture d'une efficacité absolument redoutable, les amateurs d'un son un peu moins "hollywoodien" risquent de grincer des dents - notamment au niveau de la voix, extrêmement claire. N'empêche, à l'écoute des deux premiers extraits du disque qu'on vous balance ci-dessous, difficile de se dire qu'on ne tient pas là ce qui pourrait bien être l'un des tous gros disques de l'année dans la catégorie "musiques extrêmes".