Arrêtez tout : Espiiem est de retour!

Arrêtez tout : Espiiem est de retour!

par Yoofat  |   le 01-10-2020

Dans une année comme celle-ci, où l'actualité géo-politico-sanitaire est aussi catastrophique que pas mal d'albums estampillés rap français sortis ces neuf derniers mois, cette nouvelle est plus que bonne, elle est quasiment salvatrice. Quatre ans, jour pour jour, après la sortie de son EP Départ, qu'il avait annoncé comme son dernier, Espiiem est de retour !

Pour ceux n'ayant pas eu la chance de connaître Espiiem, ce dernier est basé à Paris-Centre, et a été l'un des membres de ce mystérieux crew qu'est Cas de Conscience, énorme influence des rappeurs de L'Entourage notamment, à la fin des années 2000. Entre 2012 et 2016, Espiiem a tracé sa voie en solo en sortant 5 projets d'une consistance plus ou moins égale, aux recherches sonores chinées et au propos intelligent, bannissant notamment la vulgarité et la glorification du matériel, à une époque où grand nombre de rappeurs ne subsistaient que grâce au "sale" et à leur paire de Triple S faisant saliver tous les petits jeunes. Son "mini-album" Haute-Voltige reste sûrement son projet le plus marquant, il fait d'ailleurs partie de l'exploration rap français en 100 albums préconisée par le journaliste Mehdi Maïzi.

Le 29 septembre 2016, Espiiem sortait donc l'EP Départ, qui avait des allures de sobres adieux en trois titres. A la même période, sur un de ses rares posts sur les réseaux sociaux, le rappeur expliquait vouloir arrêter la musique pour se consacrer à son label/studio, Orfèvre Label, afin de travailler avec des personnes dont il appréciait la démarche.

Mais il faut croire que prendre le micro l'a trop démangé. Sur "RARE", Espiiem revient exactement comme il est parti : la voix caverneuse au possible, la hargne, la plume affûtée... tout y est. "Toujours été différent dans ma vision, rare dans mes apparitions / Comme si je sortais d'un pèlerinage ou comme si je sortais d'prison", dit-il. Sombre et sobre pour toujours, Espiiem nous avait bien manqué.