Too Soft

cuisiné par Splinter le 24 mars 2009 | publié le 22 avril 2009

Venu tout droit de sa Bretagne natale, le duo Too Soft vient de sortir un premier maxi à l'ambiance champêtre et délicate, Breakfast Songs, que l'on croirait l'oeuvre d'un groupe d'outre-Atlantique. Ayant parfaitement intégré les éléments fondamentaux du folk à l'écoute des  Kings of Convenience ou Jude, à l'image de leurs références que sont les Belges de K's Choice et Girls in Hawaii, Pol et Virginie ont décidé de faire de la douceur leur credo. En cette période tourmentée, c'est probablement le choix le plus intelligent.

Au vu de la qualité de ces chansons du petit déjeuner, nous avons voulu en savoir plus sur ces Bretons bien attachants.

GMD :Contrairement à ce que votre nom et le titre de votre premier maxi laissent entendre, vous êtes français ! D'où venez-vous ?

Pol : Oui, nous sommes bien Français. On est des bretons pur beurre de Plabennec, un p'tit village situé tout près de Brest.

GMD : Comment les gens de chez EMI vous ont-ils découverts ? Internet a-t-il joué un rôle (votre page MySpace, par exemple) ?

Pol : On s'est inscrits au tremplin Kéolis en envoyant deux chansons ("Eskimo" et "Today"). C'était un tremplin sur Internet, parrainé par Abd Al Malik et avec EMI comme partenaire. Le gagnant a remporté le droit d'enregistrer un titre avec la maison de disques et, de fil en aiguille, on a pu enregistrer ce Breakfast Songs avec EMI.

GMD : On comprend à l'écoute de votre premier maxi que vous êtes fans des ambiances moelleuses… Quelles sont vos influences ?

Pol : Nos influences sont, c'est vrai, en général très "soft". Ca va de K's Choice, Girls in Hawaii, Kings of Convenience, Jude... Beaucoup de songwriters en fait. Il y a aussi Jeff Buckley que l'on a beaucoup écouté, Jack Johnson, Matt Costa, PJ Harvey (la référence de Virginie), Radiohead, Incubus, Andrew Bird, Damien Rice...

GMD : Pensez-vous réellement être "too soft", trop doux, voire trop moelleux ?

Pol : On est effectivement un peu "too soft" pour l'instant, mais si par la suite on pouvait jouer avec d'autres musiciens (batteur, bassiste, pianiste, guitariste, et j'en passe), je pense que ça pourrait dégénérer... Et ce serait super de donner une autre dimension à notre musique sur scène !

GMD : Les visuels de votre premier maxi sont très réussis. Les avez-vous choisis vous-mêmes ?

Pol : Pour le visuel, nous avons travaillé avec le photographe Franck Juery. Toutes les photos ont été prises chez nous, en Bretagne, dans des lieux où on a passé du temps et qui nous sont chers. C'était important de le faire dans des endroits familiers. Pour le choix des clichés, on l'a fait avec l'aide précieuse de Jean-Baptiste Allera et Vincent Florant d'EMI. On a essayé de faire ressortir notre environnement quotidien et nous sommes très heureux du résultat.

GMD : Ça donne envie de partir en Bretagne ! A propos, l'expression "pop bretonne" vous conviendrait-elle pour vous qualifier ?

Pol : Pop bretonne ? Breizh Folk plutôt ! A l'avenir, on aimerait bien intégrer du biniou dans nos chansons !! Ca pourrait être drôle !!

GMD : A l'image d'Alan Stivell par exemple ! D'ailleurs, vous sentez-vous proches d’autres groupes bretons mais qui chantent en français ?

Pol : Il n'y a pas de groupes qui nous viennent à l'idée comme ça. Peut-être Didier Squiban, Merzhin, Mes Souliers sont Rouges, Alan Stivell, justement...

GMD : Envisagez-vous de décliner votre groupe pour en faire une version "too hard" ?

Pol : Non, je pense qu'on ne sera jamais vraiment "too hard". Notre style s'est imposé à nous naturellement. On aime les jolies mélodies et on essaie de faire ressortir des émotions dans nos chansons. C'est notre but premier dans notre démarche artistique, faire de belles comptines qui pourront plaire aux grands enfants comme aux plus petits.

GMD : Votre premier maxi est tout juste disponible dans les bacs, depuis le 6 avril. Quand sortira votre premier album ?

Pol : Bonne question ! Pour l'instant, on se concentre sur Breakfast Songs, on veut le défendre sur scène. On a encore beaucoup à apprendre avant de penser à l'album. La scène est notre prochain challenge !! Faire en sorte que les gens qui ont aimé nos chansons sur l'EP, les aiment également en concert.

GMD : Est-ce que ça signifie que vous êtes actuellement en tournée ?

Pol : Non, pas pour le moment. Nous commençons tout fraîchement à travailler avec un tourneur (Marc Ribette - Arsenal Production). Mais nous avons déjà quelques dates qui se profilent à l'horizon, comme par exemple la première partie de Dig Up Elvis, le groupe de Julien Doré, au Vauban à Brest le 1er Mai 2009.

http://www.myspace.com/toosoftmusic