Cette année, la fête de la musique n'aura pas été très festive. Entre les gros rassemblements interdits, les lieux institutionnels qui cherchaient des artistes gratos et le mini-concert du neveu de la meilleure pote de la patronne, ça aura réussi à faire passer les autres éditions pour des soirées correctes. Et pourtant on a envie de la fêter, la musique, alors que les concerts vont reprendre et que le concept de "fête" va enfin retrouver un peu de sens.

Chez Dur & Doux, label lyonnais qu'on suit de près ici, c'est toujours un peu la fête. Une fête originale, dissonante et parfois inquiétante, mais toujours belle et complexe. Avec la cohérence des artistes qui se croisent sur le label et la quantité de choses qui sortent par an, cela aurait été dommage de manquer l'occasion de fêter ça, même avec une compilation. Mais une belle compilation, avec des choses connues, et beaucoup d'autres inédites. Avec la sécheresse de Mange Ferraille, la douceur de Odessey & Oracle, et la poésie de CHROMB.

Et pleins d'autres choses qu'on vous laisse découvrir en exclusivité, pour donner plein d'amour à un label qui le mérite.