Soundcloud, mon amour #1

Ce dossier, il a pour seul et unique but d'oublier un peu le diktat de l'actualité pour prendre le temps d'écouter des trucs qui ne s'apprécient que pour leurs qualités intrinsèques, et non pas parce qu'il rentrent dans un air du temps ou un plan promo maléfique. Et pour appuyer sur le bouton Rewind, quoi de mieux que de plonger dans les archives de Soundcloud, véritable mine d'or pour l'oreille un peu curieuse. On a tous un jour ou l'autre perdu une soirée à voguer de profil en profil, ne manquant pas de tomber sur un DJ set, un remix ou un podcast sorti de nulle part, en apparence anodin, et pourtant rigoureusement indispensable.

DJ Mehdi & Justice à la Soundstation de Liège (le 10 mars 2006)

Ce DJ set enregistré à la Soundstation de Liège en 2006, c’est une grosse madeleine de Proust pour les deux membres fondateurs de GMD. A l’époque, on l’avoue sans peine, on kiffait pas mal ces soirées Forma.T, qui ont eu le mérite d’amener la musique électronique dans une ville qui, à l’époque, était dans un état de mort cérébrale culturelle. Et puis, on ne peut le nier: en 2006, Ed Banger faisait souffler un vrai vent de fraîcheur. Alors si vous avez été comme nous à une époque, ce DJ set à six mains vous rappellera peut-être pas mal de bons souvenirs.

The Black Dog rend hommage à Underground Resistance

Quand une formation électronique étiquetée Warp de la taille de The Black Dog compile et fait l'apologie d'un des plus célèbres labels techno de Detroit, on est à peu près certains d'assister à un vrai moment d'histoire. Les early works d'une techno sans concessions, authentique à souhait et qui résonne avec une actualité déconcertante aujourd'hui.

J Dilla, de passage dans l'émission de Gilles Peterson sur la BBC en 2001

Du beau monde, Gilles Peterson en a vu passer dans son studio. Comme par exemple un certain J Dilla, qui était un producteur dont on n’avait pas encore saisi toute l’importance à l’époque – on est ici en 2001, soit cinq ans avant sa disparition. Pendant une grosse demie-heure, le producteur de L.A. passe des disques et raconte des anecdotes croustillantes sur D’Angelo, Common, Janet Jackson ou ?uestlove. Il est permis de couler une larme en découvrant cette émission.

La leçon DJ Deep sur les ondes de Radio FG en 1994

Le producteur le plus sous estimé de toute l'ère éléctronique française qui mixe pour une radio dans l'air du temps. Ca se passe en 1994 et ça se passe de commentaires. Techno et house à leur meilleurs états de forme.

DJ Wiky et les classiques du double H hexagonal

Quelle que soit le regard que l’on porte sur le rap français en 2013, on aimera ce mix de DJ Wiky qui rend hommage à ces lascars qui ont fait du rap français une véritable institution. De Lunatic à 113 en passant par Beat de Boul, IAM, Rocca ou Fabe, c’est toute une période clé de la musique contemporaine française qui est passée à la moulinette du dj parisien. Une sélection qui s’apprécie encore mieux dans un survet’ Tacchini.

Kölsch fait suer le Panorama Bar

Pour avoir assisté à un live de Kölsch tout récemment, on peut vous garantir que le Danois de chez Kompakt sait jouer avec son public et magnifier un album qui prend vraiment corps sur la longueur d’un set. Et pour le coup, on n’imagine même pas à quoi devait ressembler le dancefloor du Panorama Bar berlinois, où a été enregistré cette prestation d’une heure sans le moindre temps mort et garantie 100% tech-house qui groove.

David Holmes, un Essential Mix vraiment essentiel

Les Essential Mix de la BBC ont souvent tendance à périmer assez vite. Et surtout, ils sont exclusivement dédiés à la musique électronique. Ou presque. La preuve avec cette selection 100 % Northern Soul, signée David Holmes – producteur un temps hype et désormais reconverti dans le ciné. Deux heures à enchaîner les pépites inconnues, dont certaines ont inspiré quelques tubes d’aujourd’hui. Ca date de 1997, mais en fait ça n'a pas d'âge.

Jesse Somfay, ce génie musical ignoré

On aura beau gloser des heures sur le concept de "montée" en musique, Fricative White en est surement l'un des plus beaux exemples au sein de la musique électronique. Une piste longue, intenable qui n'atteint jamais vraiment son climax. Du tantrisme musical. Et une nouvelle preuve que la Canadien Jesse Somfay (que l'on a récemment adoré sous son alias Borealis) est probablement l'un des secrets les mieux gardés de la musique électronique moderne.

Thomas Hammann, la conscience du club Robert Johnson

Thomas Hammann est journaliste musical et résident pour le très classieux Robert Johnson. Un must pour le club de Francfort de posséder dans ses rangs un homme à la culture musicale pharaonique et à l'oreille si affûtée. Alors quand il dévoile pendant ses "all-time classics" pendant deux heures, on se tait et on écoute religieusement.

Love Hate

Sous-label méconnu de Modern Love, le label Hate est pensé comme un défouloir. Et ce Hatemix est conçu dans cet esprit bordelique, à l'arrivée on obtient 1h de drift musicale fait de drum & bass et hard-tech. Ca donne un truc nerveux comme une Lamborghini Gallardo et vilain comme une mauvaise descente d'acide. A ne pas mettre entre toutes les oreilles.