A l'heure où l'on boucle ce dossier, l'été est déjà bien installé: la bikini season bat son plein, les coups au bar entre copains aussi et on songe tout doucement aux bonnes résolutions qu'il faudra tenir dès la rentrée.

Les bonnes résolutions, parlons-en justement: ça faisait un bail qu'on ne s'était pas offert un numéro de Hood Therapy avec une vraie couleur. Une raison qui nous a motivés à résumer les sept derniers mois de cette faste actualité mixtape dans ce qu'elle a délivré de plus estival, de smooth ou de festif.

Un joli bordel qui s'appréciera aussi bien en shuffle que dans une écoute plus traditionnelle, et qui fera à coup sûr le bonheur des petits écouteurs comme des grands boulimiques de double H américain. Bonne écoute!

Aurélien

Two-9 - B4FRVR

Two-9 fait partie de ces artistes que MikeWiLLMadeIt veut crédibiliser à la force de son seul parrainage, avec le désir secret de s'ériger en nouveau Timbaland. Si le No Type des protégés de Rae Sremmurd a été très bien accueilli, l’impact de la démarche se trouve contrebalancé par le relatif néant dans lequel B4FRVR a été reçu. Le projet de Two-9 est loin de recueillir le succès critique de l'album des deux jeunots, et pour cause: on est dans quelque chose de moins évident, peut-être trop pur. On est plus proche des sphères squattées par des gens comme les Flatbush Zombies, des types charismatiques qui font du neuf avec du vieux et qui mélangent amoureusement rap de papa et habillage moderne. Une alchimie qui fait mouche sur B4RFRVR, puisque cette mixtape remplie de tubes sent bon les balades nocturnes à Atlanta, la jeunesse indigo et les amours de vacances parfumés à la haze.

Télécharger la tape

RJ – O.M.M.I.O 2

Depuis l'an dernier, on sait que les plus grandes réussites de la côte ouest reposent sur des gens qui n'ont que deux lettres dans leur blaze. En 2015, c'est donc à RJ qu'il appartient de succéder à YG avec un album ratchet et G-Funk que tu vas adorer rincer. Et quitte à taper dans l'hommage à la West Coast, autant le faire bien. La talk-box de "If It Ain't Ace"? Coucou DJ Quik. Les basses de "Get Rich" ? Du pur Dr. Dre période Doggystyle. Bref, rien de neuf sous le soleil, malgré un groove modernisé façon DJ Mustard. Résultat ? Ça a beau être toujours pareil, ça fonctionne. Ajoute une poignée d'usual suspects (Dom Kennedy, Joe Moses) et tu auras le projet idéal pour exploser tes enceintes et t'en aller rider le sourire aux lèvres.

Télécharger la tape

Boogie – The Reach

L'an dernier, personne ne connaissait Boogie. Aujourd'hui, le voilà booké en Europe à la seule force de "Oh My", un banger de stade cuisiné par Jahlil Beats. Et dans le fond on ne peut que s'en féliciter: dès la parution de Thirst 48, on savait que le mec pourrait fidéliser avec ce phrasé nasillard qui rappelle Chance The Rapper et ce côté laidback irrésistible. Après un single de cette trempe, on s'attendait à retrouver un Boogie bien zehef, limite frontal. Jolie quenelle: The Reach renoue avec les qualités sucrées de son aîné, tant et si bien que ça sonne un peu comme du Curren$y qui aurait (enfin) arrêté de parler de jet life et de kush, pour adopter une posture plus proche des débuts de Kendrick Lamar. Bon, Boogie c'est un peu du rap de bon père de famille, le genre à squatter les églises chaque dimanche au lieu de glander en slip devant Turbo. Mais bordel, qui n'aimerait pas avoir un daron comme lui? 

Télécharger la tape

Starlito – Introversion

Un peu d'introspection avant de parler d'Introversion: j'aime pas, ou tellement peu, l'été. C'est toujours une période plombée par les doutes, les heartbreaks et les désillusions. Et puisque la catégorie décès vient s'ajouter à ce joli programme, autant dire que 2015 ne déroge pas à la règle. Si je permets ce type de parenthèse, c'est  parce qu'au milieu des gais lurons ici évoqués, Starlito est un peu le compagnon de fortune rêvé pour ce trimestre sous UV: c'est le genre de mec qui sourit peu aux réunions de famille et ne lâche jamais son verre de sizzurp. Alors quand « Lito » choisit de faire coïncider la sortie de sa nouvelle mixtape avec le retour des grosses chaleurs, c'est pour venir poser sa légendaire amertume sur des beats gorgés de soleil. Et il n'y a qu'à voir comment lui et Don Trip transforment le tubesque "Check" de Young Thug en une véritable maison hantée pour comprendre qu'il a élevé ce flow rocailleux au rang de pièce unique - le genre qui fonctionne quel que soit le beat. Cette mixtape n'est que l’énième preuve de la solidité d'une discographie qui repose entièrement sur la personnalité de son MC.

Télécharger la tape

Sicko Mobb – Super Saiyan Vol 2

Promis, un jour on fera l'inventaire des pochettes les plus horribles de la sphère mixtape, et les deux mongols de Sicko Mobb y auront une place de choix. Mais pour cette fois on va passer notre tour, surtout qu'elle est finalement assez représentative de son contenu: ambiance no-brain, morceaux qui se ressemblent et autotune à gogo, Sicko Mobb, c'est un peu le cauchemar des anti-Migos. Sauf qu'ils ont peut-être quelque chose de plus extrême encore que la clique d'Atlanta: Super Sayan Vol. 2, c'est comme si deux MC défoncés décidaient de faire des tubes sur des instrus sortis d'une Mega Drive, poussant leurs cartouches de Sonic jusqu'à leurs dernier souffle en les calant sur des BPM qui ne veulent vraiment rien dire, le tout dans un gros bordel bien forain et juggalo. On se voit déjà retourner les steaks sur le grill en faisant des gestes bizarres après deux trois barbituriques au doux son de "Drugs In Me". Et rien que ça, c'est la preuve que l'été en compagnie de Lil Ceno et Lil Trav, ce sera vraiment bien. Même si on est conscients que ce sera très difficile à défendre en société.

Télécharger la tape

Cousin Stizz – Suffolk Country

Les hommes mentent, pas les chiffres, dit le sage. Si on vous dit que vous avez quelques trains de retard si vous ne connaissez pas Cousin Stizz, vous nous rétorquerez que le gus score péniblement 300 fans sur Facebook. La vérité, c'est surtout que Suffolk County, sa deuxième tape, est notre première rencontre avec un MC dont on ne connaît rien ou presque. Si son CV est maigre, sa musique et surtout sa capacité à balancer le hook qu'il faut parlent d'eux-mêmes. Quelque part entre Rome Fortune et Kid Cudi, Cousin Stizz n'a malheureusement pas sur ce projet toutes les armes en main pour briller comme il l'aimerait. Tout a beau se tenir, on comprend rapidement que le bonhomme ne maîtrise pas complètement sa recette. C’est quitte ou double: soit vous choisissez de faire l'impasse sur son potentiel, soit vous piochez parmi les nombreuses individualités de Suffolk County. Nous, on déjà envie de le valider. 

Télécharger la tape

Nipsey Hussle – Mailbox Money

Le premier album de Nipsey Hussle, ce ne sera pas pour 2015 et c'est tant mieux: on s'en voudrait qu'il passe devant son pote Jay 305 qui, fraîchement signé, a toutes les raisons de vite devenir un grand de la scène rap californienne. Tout en ouvrant la voie au succès de son voisin, le MC continue de s’activer. Et s'il est moins présent côté featurings, c’est peut-être parce qu’il a gardé sous le coude une quinzaine d'ogives qu'il a regroupées sur Mailbox Money, qui fait suite au déjà très bon Crenshaw sorti il y a deux ans. Échanges de bons procédés pour cet habitué des feats, on croise ici une bonne grosse clique venue tailler le bout de gras sur des productions, notamment signées des paluches des indispensables Polyester The Saint, DJ Mustard ou Hit-Boy. Certes, on pourra encore et toujours reprocher un certain manque de charisme au père Nipsey, mais il est compensé par la couleur globale de son projet: si rien n'accroche réellement l'oreille, rien ne vient vraiment la heurter non plus, et le tout s'enfile comme un Dr. Pepper glacé par jour de canicule. On n'en demandait pas plus et on se contentera d'un premier effort en major avec une gueule tout à fait similaire.

Télécharger la tape

Ty Dolla $ign & Wiz Khalifa – Talk About It In The Morning EP

Le premier doit sortir son premier album très bientôt, le second n'arrive plus à nous fasciner que lorsqu'il agit sous les radars des majors. Mais quand les deux choisissent de se croiser en studio, de surcroît sur un EP collaboratif avec une pochette en hommage à l'ère Pen & Pixel, on a envie de savoir ce que les cinq titres de ce projet surprise ont dans le bide. Force est d'admettre qu'on est bien loin des habitudes respectives d'un tel binôme: sur Talk About It In The Morning, on est davantage dans la parenthèse romantique, qui échappe volontiers à la pesanteur et qui saura même faire les yeux doux à ta meuf – pour peu qu'elle soit pas trop anglophone, bien sûr. Une bien belle surprise parfumée à la cyprine, qui fait le taf là où les lyrics font beaucoup moins dans le détail. C'est pas comme si on n'était pas habitués depuis le temps: quitte à ce qu'un gusse aborde ouvertement le crustacé de ta gow dans une chanson, autant que ce soit Ty Dolla $ign.

Télécharger la tape