Télécharger le mix

Tracklist

  1. Borealis - Razor Fragrance (Origami Sound)
  2. Nuage – Nulla (Project Mooncircle)
  3. Albert Van Abbe - Sugar Lobby Series 9390 (Curle Recordings)
  4. Andy Stott - Luxury Problems (Modern Love)
  5. EN - 4U
  6. Plant43 - Amphibious Architecture (Semantica)
  7. Esteband Adame - Baby Nostradamus (Rogue Society)
  8. G-Man - Lime (Face) (Force Inc. Music Works)
  9. Thor - Aliens Don’t Boogy (Missile Records)
  10. Peace Division - On The Bandwagon (Low Pressings)
  11. Doc Daneeka – Together (Ten Thousand Yen)
  12. Lone – Cobra (R&S Records)
  13. Fang – Tensed (Deeply Rooted)
  14. Aphex Twin - dixons theft -mooow
  15. Aphex Twin - XMAS_EVET10 [120][thanaton3mix] (Warp Records)
  16. Xhin - Asymmetrical Four (Token Records)
  17. Danny Daze - When The Freaks Come Out (Ultramajic)
  18. Ctrls - Incoming Data (Token Records)
  19. Jimmy Edgar - +NXTLVLNXTLVL (Nonplus Records)

Doit-on encore présenter Xhin? Vraiment? Bon ok. Tout commence avec l’émergence de Stroboscopic Artefacts, label italien mené de main de maître par l’architecte du changement Lucy et candidat sérieux au titre de label le plus influent au cœur du revival raw techno qui sévit depuis quelques années maintenant.

Ils seront très peu à accompagner Lucy au démarrage de la structure. Avec les deux de Dadub, son plus fidèle lieutenant (et l’un des plus talentueux, sans doute) se nomme Xhin. Le producteur en forme d’exception culturelle (il provient de Singapour) montre assez rapidement qu’il n’a aucune concurrence au moment de taper sur le clou de la techno mutante.

Peu après la sortie de Sword, deuxième album mais premier sur Stroboscopic Artefacts, le constat est clair: Xhin n’est plus simplement un maître à penser de la compositon techno contemporaine, il accède au rang de monstre de composition, entre electronica typée Warp Records, ambient, dub, techno et indus léger. Notre homme sait tout agglomérer avec une harmonie assez rare.

C’est dans ce contexte, et en tant que dévots de la structure, qu’on a été pris d’un frissonnement un peu honteux au moment de la livraison de ce Goûte Mes Mix. Parce que son univers de composition est unique, d’abord, mais aussi parce que la carte blanche qui lui a été laissée ouvrait des possibilités infinies. Et ça n’a pas raté. Là où on pouvait logiquement s’attendre à une sélection techno ultra habitée, le Singapourien nous sort une heure d’electro old school, entrecoupée de Chicago house et de techno balancée à la cool en fin de set.

Si on ne tirera rien ou presque de l’interview menée en parallèle pour expliquer ce choix des plaques, on comprend que le Xhin se définit d’abord et avant tout comme un passeur de disques qui fonctionnent à l’envie, que le calcul ne fait pas partie de son cahier de charges, que le créneau raw techno/electronica dans lequel ses fans l’ont trop rapidement casé n’est jamais une fin en soi.

Une heure de son qui ne paie pas de mine, mais qui regorge de transitions simples, et qui forme un tout taillé pour survivre dans la longévité. Une leçon de musiques électroniques, jouées sans aucune pose ni attitude de branleur. De la musique électronique pour les amoureux de la musique électronique. Cœur avec les doigts pour l’éternité.

https://soundcloud.com/xhin