Goûte Mes Mix #43 : Inigo Kennedy

Télécharger le mix

Tracklist :

Vu la longueur du mix, enregistré dans la moiteur d'un club, Inigo Kennedy n'a pas souhaité dévoiler le tracklisting de son mix.

Pour obtenir un Goûte Mes Mix, il faut la plupart du temps se comporter comme un vulgaire pitbull, c'est-à-dire qu'une fois que l'on mord sa proie on ne la lâche plus, coûte que coûte. Pour Inigo Kennedy, la demande a été faite il y a tout juste un an. Comme quoi, la persévérance paie. Vu que l'attente a été plus longue, le Britannique a eu la bonne idée de nous livrer un mix de trois heures. Enfin, pour être tout à fait juste, plutôt un enregistrement d'un set donné au 101 à Clermont-Ferrand.

Mais avant de vous parler du produit livré revenons plutôt à Inigo Kenndy. Après tout, on accueille assez (trop?) rarement des artistes de ce calibre sur nos pages. Un véritable taulier de la techno avec pas moins de 48 EP's sur divers label, 25 de mini-LP/EP sur son label Asymmetric et 4 albums dont l'immense Vaudeville sorti en 2014. On ne le cachera pas, ce dernier album a fait vriller quelques membres de l'équipe : un disque dense, mélancolique et intelligent. Cette mélancolie qui nous a tant touché, le producteur affilié à l'écurie Token Records reconnaît que c'est « une thématique assez commune dans ma musique. Sur Vaudeville, c'est un thème qui traverse tout l'album et que l'on retrouve dans chaque morceau. Cela est rendu possible seulement dans le contexte de l'album. En effet, la plupart de mes sorties sont des singles donc on a peut-être le sentiment que ma musique est plus « directe » ».

Au delà de son aura de producteur et de dj, Inigo Kennedy est un des piliers de Token dont on vante très régulièrement le mérité sur ces pages. En effet, le label est devenu au fil des années une référence pour tout amateur de techno qui se respecte. Et Inigo n'est absolument pas étranger à cette réussite. Comme il nous l'explique: « Je me suis beaucoup concentré sur Token. C'est devenu ma maison en quelque sorte, et nous avons vraiment progressé et grandi ensemble. C'est une symbiose ». Pas avare de compliments, le British n'oublie pas de saluer le « grand talent » de son « ami » Kr!z qui gère d'une main de maître le label belge. On ne saurait lui donner tort.

Bref, bien que les GMM nous donnent le temps de palabrer sur les artistes que l'on chérit, on sait que le but reste de vous fournir de la came pour vos esgourdes. De ce côté-là, rien à craindre, Inigo Kennedy sait y faire pour tenir une foule en émoi, comme le prouve les nombreux cris et encouragements qui ponctuent ce set de 3 heures bien denses. Bien que balançant de la techno au kilomètre, ce mix n'a rien d'indigeste et sait tenir l'auditeur alerte. Les amateurs de Vaudeville seront d'ailleurs ravis puisque le set fait la part belle à des morceaux issus de l'album. Et pour ceux qui en redemanderait, Inigo Kennedy fera son apparition sur Aphelion, la prochaine compilation estampillée Token à venir en novembre. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, on apprend aussi qu'il travaille sur une nouvelle sortie. On ne va pas en faire des tonnes, puisqu'un seul mot nous vient à l'esprit à l'écoute de ce mix: merci.

www.inigokennedy.com