Goûte Mes Mix # 17

Télécharger le mix

Tracklist

  1. Extrawelt - Phoebe (Cocoon) 
  2. Darlyn Vlys - Be My Friend (Patrick Lindsey remix) (Suara) 
  3. Nikola Gala - I Don't Stop (Plastic City) 
  4. Nicolas Masseyeff - Soul Hunter (Herzblut) 
  5. Michel Cleis  - Running (More Music) 
  6. Nicolas Masseyeff - Mugen (Herzblut) 
  7. Nicolas Masseyeff - The Motherland feat. Jr C (Herzblut) 
  8. Robert Babicz - Beautiful (Wehbba Remix) (Substract Music) 
  9. Ben Sims - I Wanna Go Back (Featuring Blake Baxter) (Drumcode) 
  10. Tom Glass - Naive (Dosem remix) (Hope) 
  11. Dominik Eulberg - Teddy Tausendtad (Stephan Bodzin Flamingo remix) (Traum) 
  12. TWICE - Sad Song (Flumo)

C’est un classique avéré: au moment où les tops de fin d’année se clôturent tout doucement, il y a toujours l’un ou l’autre disque qui se démarque sur la photo finish. The Motherland de Nicolas Masseyeff pourrait bien être l’un de ceux-là, et ce même si il débarque dans une confidentialité quelque peu contradictoire. En effet là où la presse célèbre pas mal de producteurs français aux sonorités « bankable », elle ne fait malheureusement pas grand cas d’un homme qui a pourtant signé sur Herzblut, label du grand Stephan Bodzin que le Français a rencontré au Minimal Club à Juan-les-Pins où où il était résident à l'époque. Un constat un peu triste mais qui n’affole en rien le Français, bien conscient que tout vient avec le temps : « Je ne pense pas que ce soit lié à la musique, mais au fait que je n'habite pas à Paris ou dans une ville où les médias sont représentés. C'est beaucoup plus difficile de se faire connaitre en France quand on ne travaille pas avec des labels français. »

Un homme dont la principale qualité est d’avancer sereinement, conscient que ses qualités de productions, ajoutées à sa signature sur Herzblut finiront de séduire son public : « Je sens une différence, j’ai signé sur d'autres labels auparavant mais Herzblut a vraiment ses fans et son public, certainement grâce à Stephan, à l'image et à l'aura qu’il véhicule. Mais parler de reconnaissance avant l'heure, je sais ne pas… Pour moi le plus important c'est de pouvoir faire ma musique, de m'exprimer et de la partager avec les gens et Herzblut est une super plateforme pour ça ! »

Ce plaisir se ressent véritablement sur The Motherland, très bel album de tech/house un poil synthétique, carrément chaleureuse. On reconnait la patte de son mentor Stephan Bodzin, toute en retenue, empruntant pas mal son identité de la techno progressive. Mais The Motherland tranche surtout par ses contours sculptés dans le groove chaud, la transe classieuse et la lumière aveuglante. Autant de qualités qui nous poussent à vous diriger autant qu’on peut vers l’écoute de ce premier LP, dont Nicolas Masseyeff nous explique le cheminement: "L'album s'est fait dans une logique simple, j'avais réalisé plusieurs maxis pour Herzblut, mixé la compilation du label, et la discussion à propos de l'album s’est faite tout naturellement avec Stephan Bodzin et Jan Langer. A cette époque, j'étais en pleine réflexion sur ma musique et j'y songeai, j' avais énormément envie de m'exprimer sur un long format. La suite a été simple, Stephan m'a laissé carte blanche, et je me suis mis en studio. Puis, après plusieurs mois je leur ai envoyé l'album. Stephan m' a demandé de lui envoyer le tracklisting comme je l'imaginais. Pour être honnête j'avais un peu peur que cela ne leur plaise pas car c'était la première fois que je présentais des morceaux un plus house voire downtempo à Herzblut. Mais ils ont été complètement séduits par mon approche."

On se devait dès lors de faire hommage à ce nouveau talent en l’invitant dans notre série de compilations mixées, et apparemment on s’est pas trompé puisque la sélection de Nicolas Masseyeff est en tous points impeccable : ça groove sec et ça varie les hauteurs pendant une heure. Un coup dans le mille comme on dit chez nous.

http://www.herzblut-recordings.com/

Crédit photo: © 2010 Pep Karsten www.pepkarsten.com