Le 13 août 1961, un mur est érigé en plein Berlin. Cela fera donc 60 ans cette année. C’est dans ce contexte historique que Fabrice Havenne aka DJ Mixsoup a proposé à la radio LDBK / Laid Back de réaliser un mix autour de la musique allemande (est & ouest) de 1961 à 1989 d’une part, et d’autre part de réaliser une interview de Joe Dilworth, qui connaît le sujet comme sa poche. Tout cela sera mis en ligne à la mi-août, mais en guise de teaser, nous vous proposons la boîte aux trésors de Joe, soit ses 10 références emblématiques de la musique germanique de la période concernée. Le nom de Joe Dilworth ne vous dira pas forcément quelque chose, à moins d'avoir une excellente connaissance de la scène musicale anglaise indie du début des années 90 : Spiritualized, Stereolab, Th' Faith Healers sont quelques-uns des groupes dont il a été batteur à un moment ou à un autre, et aujourd'hui encore il officie au sein de Cavern Of Anti-Matter, formidable groupe electro-kraut qu'il a fondé avec Tim Gane de Stereolab. Joe s'est installé à Berlin en 2007 où, en plus de son travail de photographe, il a co-fondé en 2015 la librairie et galerie indépendante de photographie Bildband Berlin. Il travaille actuellement sur un livre de photos intitulé Lament for Cement.

Can

Moonshake

Bien que mon groupe The Faith Healers ait repris Mother Sky, le premier disque de Can que j'ai possédé était Future Days, le seul LP de Can encore en circulation lorsque j'ai commencé à acheter des disques - nous n'avions aucune idée de ce à quoi ils ressemblaient, il n'y avait pas de photos, et avant Internet, s'ils n'étaient pas dans la presse, vous n’auriez pas été au courant de leur existence. Nous avions juste les noms incroyablement exotiques des membres du groupe au dos du disque. Moonshake est encore aujourd'hui mon morceau préféré du groupe, mon introduction au monde de Can.

DAF

Der Mussolini

J'ai eu la chance d'aller à Cordoue pour photographier Gabi Delgado il y a quelques années, un être humain vraiment merveilleux. DAF a vraiment incarné le Berlin-Ouest des années 80.

Grauzone

Raum

Mon titre préféré de la “Neue Deutsche Welle” – je sais, c’est Suisse dans ce cas-ci. Un morceau qui vous suggère presque comment danser… 

Abwärts

Beim ersten Mal tut's immer weh

Du bon proto-industriel, du premier groupe d’un des membres fondateurs de Einstürzende Neubauten, FM Einheit.

Neu!

Hallogallo

Ces disques étaient vraiment difficiles à trouver dans les années 80, mais j'ai toujours la cassette que Tim Gane m'a copiée quand nous avons commencé Stereolab - je n'ai pas eu de copie originale de ce disque avant d'en trouver sur un marché aux puces à Dusseldorf dans les années 90 quand je jouais pour The Raincoats.

Liliput

Hitch Hike

Encore une fois un groupe suisse, mais très important pour la scène allemande. Il y a tout ce que j'aime dans cette vague de NDW - le jeu, les changements de temps, c'est magnifique.

Palais Schaumburg

Wir bauen ein neue Stadt

Les A Certain Ratio de Hambourg - le look que nous recherchions tous en 1981. A cause d'eux, je ne pense pas avoir porté de jeans pendant une décennie.

Cluster

Caramel

Ce groupe a incarné une des manières de réinventer la musique loin de l'influence américaine. Il y a tellement de choses qui se passent dans ce morceau…

Amon Düül II

Archangel Thunderbird

Ce titre, c'est un comme si les gars de Hawkwind n’avaient jamais découvert le blues.

Ideal

Berlin

Juste parce que ce titre est si frénétique, et qu'il énumère tous les endroits importants de Berlin Ouest de l'époque et qu'il parle d'avoir aux trousses les contrôleurs du métro berlinois - beaucoup de choses ont depuis changé, mais pas ça.