You Will Never Be One of Us

Nails

Nuclear Blast  |  2016
8 / 10
par Simon  |  le 21 juillet 2016

Ça commence à devenir une habitude : tous les trois ans, Nails revient avec un nouvel album de dix titres. Pour une durée totale chaque fois plus longue de quatre minutes. Vous nous direz qu’il faut être dérangé pour accorder de l’importance à ce genre de détail, mais quand on commence avec un premier album de treize minutes, ce genre d’économie fait du bien. En 2046, on aura donc droit un disque d’une heure, on ne vous explique pas le bordel.

Après tout, ce format leur va bien, comme il va généralement à ces formations de grindcore/metal-hardcore/crust nées dans le giron de Converge ou Pig Destroyer. Abandon All Life en était déjà une preuve vivante : Nails est capable de tout niquer en dix coups de pelle rapides. Vingt-et-une minutes de vindicte absolument brutale, éminemment carrée et produite au cœur même du Mordor (Kurt Ballou à la baguette, comme toujours). Et le produit marche à plein tube, si bien que Nails parvient tout doucement à sortir des collections de bouffeurs de metal pour trouver sa place chez des amateurs de petites musiques indé.

Un coup de force plutôt réjouissant car, toute hype qu’est devenue la formation californienne, il n’en reste pas moins que You Will Never Be One of Us s’impose d’abord et avant tout par ses qualités d’écriture et sa violence qui pourrait passer pour désarmante à la première écoute. L’ensemble s’est juste quelque peu aéré (un petit peu seulement, on vous rassure), s’est fait plus groovy et texturé malgré une majorité de titres qui tournent autour de la minute seulement – seul un final de huit minutes viendra hausser le temps de jeu. On ne va pas vous ennuyer plus longtemps, cette chronique étant déjà bien trop longue pour un disque de cette durée : Nails livre avec You Will never Be One of Us un très bon disque en restant fidèle à l’ultra violence qui a fait le succès et la réputation de la formation ricaine. Rien à redire.

Le goût des autres :