Weval

Weval

Kompakt  |  2016
5 / 10
par Quentin  |  le 19 juillet 2016

On ne peut pas vraiment dire qu'il soit dégueulasse ou honteux cet album de Weval, et pourtant on a bien du mal à s'enflammer. On écoute le disque sans difficulté, on se plait à entendre les deux Hollandais jouer la carte d'une électro pseudo-intello, répétitive et technique mais malgré tout grand public. Aux premières écoutes, on prend même un malin plaisir à décortiquer les pistes, en analyser les textures et les arrangements. Bien en confiance, on replace ce premier long format sur la platine et à chaque nouveau passage, on oublie un peu plus ce qui nous séduisait lors de l'écoute précédente. Mais pourquoi? Passées les cinq secondes d'intro, le décors est planté. Weval sert une électro atmosphérique et poppy en mode "playlist de ton été". C'est efficace, ça va droit au but mais ça manque cruellement d'audace et de consistance. Le duo hollandais a certainement révisé ses gammes, soigné le groove et la mélodie et choisi avec précaution ses synthés. Mais pour le coup, dans un style pas trop éloigné du leur, on se dit que l'"électrorganique" de Caribou dégage une véritable énergie communicative, là où la musique de Weval se retrouve enfermée dans une construction sonore trop centrée sur elle-même. Dommage car l'effort n'est pas vain et on sent que Weval pourrait nous faire mentir sans trop forcer, notamment avec des titres comme "Square People" ou "You Made It (Part 1)" qui donnent des couleurs à un album qui en a principalement sur sa couverture. 

Le goût des autres :