We The Plug

HS87

Interscope Records  |  2014
6 / 10
par Jeff  |  le 7 juillet 2014

Curieuse carrière que celle de Hit-Boy. En effet, quand on est affilié à l’écurie G.O.O.D. Music de Kanye West et qu’on est le producteur qui a offert au rap jeu américain quelques uns des plus gros cartons de son histoire récente (« Niggas in Paris », « Drop The World » « 1 Train » et « Clique » en tête), on est en droit de s’imaginer une carrière à la Mike WiLL Made It - c'est-à-dire alterner entre cadeaux aux emcees que l’on apprécie et productions bien bling pour stars de la pop en échange de très gros chèques. Pourtant, il y a un an et un peu à la surprise générale, la Californien annonçait son départ (en bons termes) de G.O.O.D. Music en se justifiant comme suit : « HS87 is where my heart is, that’s what I’m reppin. »

HS87, donc. Ou commencer passer d’une clique de superstars à une bande de potes inconnus. Un choix difficile, mais un choix du cœur, ce qui est assez rare pour être souligné dans un milieu qui carbure à l’argent facile. Mais voilà, le fait que des types comme Kent M$ney, K. Roosevelt ou B-Mac The Queen soient inconnus au bataillon est un frein à la validation d’un projet de groupe qui a besoin de fortes têtes et de flows reconnaissables entre mille. Et c’est ici l’un des gros points faibles du projet : impossible de faire la différence entre les nombreux intervenants du disque, sauf quand ils sont invités et s’appellent Kid Cudi ou Kurupt. Et quand l’album-compilation qui nous occupe enquille une petite vingtaine de titres et affiche une bonne heure de son au compteur, la lassitude peut vite pointer le bout de son nez.

Mais là, c’est sans compter sur le talent de producteur d’un Hit-Boy qui a plus d’un tube dans sa besace – il rappe aussi sur le disque, mais franchement, impossible de vous dire quand il intervient. C’est bien simple, dès qu’on commence à se dire que We The Plug perd en force de frappe, le dénommé Chauncey Hollis nous atomise les rotules avec un bombinette sortie de nulle part. Que ce soit le guerrier « No Talkin’ », l’hymne « Grindin’ My Whole Life » ou le perché « On Everything », il y a ici suffisamment de titres imparables pour nous combler de bonheur - même si on aurait bien vu des mecs comme Rick Ross, Drake ou Young Thug ici pousser la chansonnette et propulser le disque dans la stratosphère. Vous l’aurez compris : cette compilation du crew HS87 est une source de frustration énorme. Avec un casting plus solide et un certain sens de la mesure, We The Plug aurait pu être l’une des plus essentielles livraisons de l’année 2014. Dommage...