We Got It From Here... Thank You 4 Your Service

A Tribe Called Quest

Epic  |  2016
8 / 10
par Aurélien  |  le 22 novembre 2016

On a quelques raisons de penser que ce n'est pas la joie dans la tête de Q-Tip. Outre un contexte politique très tendu aux États-Unis, le rappeur du Queens a perdu, en une dizaine d'années, certains de ses meilleurs amis. Il y avait eu J Dilla en 2006, mais il faut ajouter à ce triste palmarès les décès cette année du frère d'armes Phife Dawg et de Princeavec qui il collaborait régulièrement. On pouvait légitimement s'attendre à ce que Kamaal Fareed n'ait pas le cœur à la musique. C'est pourtant pour toutes ces raisons qu'il a décidé de réapparaître dans nos bacs à disques, en plein milieu d'un mois de novembre fort morose. Et non pas pour un nouvel effort solo, mais pour le successeur de The Love Movement, le dernier disque en date d'A Tribe Called Quest. Un disque qui, pour les plus jeunes, remonte quand même à une année où Zizou faisait encore des passements de jambes avec l'équipe de France. Autant dire que ça ne nous rajeunit pas.

Mais comme la nouvelle est belle et noble ! Tenu secret jusqu'à une annonce fin octobre, We Got It From Here... Thank You 4 Your Service est donc le sixième (et ultime) projet de la fine équipe du Queens. Au menu, pas de chutes de studio bricolées avec la voix de Phife, ni de démos tenues secrètes : non, on est bel et bien face à un album pensé par A Tribe Called Quest, ici accompagnés de toute une clique d'usual suspects qui, de Jarobi White jusqu'à Busta Rhymes, affiche une forme olympique inattendue.

Effusion de joie donc, mais aussi de craintes : on voit difficilement ce qu'un disque d'A Tribe Called Quest peut bien raconter de beau, alors que le groupe a offert ce qu'il avait de plus fort sur cinq plaques robustes et réussi à garder le mythe intact vingt ans plus tard. La preuve ? Demandez à n'importe quel initié de choisir, de Midnight Marauders ou de The Low End Theory, quel est le plus parfait des deux. Vous vous rendrez vite compte que le débat est toujours ouvert et les arguments tous aussi recevables les uns que les autres. 

La question de la perfection, comme celle de l'innovation, elle n'a pas sa place ici. Dans le fond, A Tribe Called Quest n'a plus rien à apporter de neuf à la musique : ils en ont déjà fait bien assez et ils ne se privent pas de privilégier la maîtrise à toute forme de révolution. Tout ce qui se dit dans ce sixième disque ressemble plutôt à une imposante timeline des différentes époques traversées par Q-Tip, quelque part entre les bonnes boucles rondouillardes des Natives Tongues, les arrangements jazz luxuriants de Kamaal The Abstract et les guitares acérées de The Renaissance - avec quelques jolis clins d'œil à "Bonita Applebum" et d'autres classiques de la triplette. Un compromis en forme de patchwork musical dans lequel chaque intervenant (et ils sont nombreux) vient apporter sa pierre à l'édifice, pour ce qui ressemble à une grosse réunion de potes animés par l'envie de boucler la boucle avec classe. 

Et puis, on ne pouvait bien sûr pas faire l'impasse sur la facette politique du disque, forcément omniprésente puisqu'il a été écrit pendant la campagne électorale et après les innombrables bavures policières à l'origine du mouvement Black Lives Matter. Au fil de l'album, la paire multiplie les références à l'esclavage et les attaques frontales à l'attention de la politique de Donald Trump. Un engagement qui amène We Got It From Here... Thank You 4 Your Servicee à partager beaucoup de points communs avec To The Five Boroughs, l'avant-dernier disque des Beastie Boys, qui avaient pris un malin plaisir à maltraiter le second mandat de Bush fils. D'ailleurs, est-ce que "We The People" ne serait-il pas, quelque part, l'équivalent d'"An Open Letter To NYC" des Beastie ? L'histoire jugera. Toujours est-il qu'à l'heure où l'on écrit ces lignes, le parc érigé en hommage à MCA a été vandalisé. Le genre de coïncidence troublante dont on se passerait plutôt bien, alors que le multimilliardaire n'a même pas encore pris place dans son bureau de Washington.

À l'arrivée, on se demandait bien ce qu'on pourrait en avoir à foutre d'un disque d'A Tribe Called Quest en 2016. Le résultat n'appelle pourtant aucun doute : en plus de tomber à point nommé dans l'actualité politique, We Got It From Here... Thank You 4 Your Service est un disque important pour au moins trois bonnes raisons. C'est d'abord un magnifique passage de relais pour la nouvelle génération d'artistes emmenée par Kendrick Lamar et Anderson .Paak ; c'est ensuite, bien sûr, un hommage cinq étoiles à Phife Dawg ; et enfin, c'est un vibrant plaidoyer à l'attention de l'Amérique post-Obama. 

Le goût des autres :