We Are The Pipettes

The Pipettes

Memphis Industires  |  2006
8 / 10
par Jeff  |  le 6 septembre 2006

Le premier album des Pipettes, j'ai envie de vous en parler dans les plus brefs délais car d'une part c'est une galette drôlement contagieuse, et d'autre part car il est fort possible que dans les 6 mois à venir, le groupe rejoigne le bac à "midprice" faute d'intérêt médiatique suffisant.

Depuis la sortie de l'EP Meet the Pipettes (paru en mai sur l'excellent label Memphis Industries), le buzz autour de Gwenno, RiotBecki et Rosay a dangereusement pris de l'ampleur, à un point tel qu'aujourd'hui, c'est avec la nécessaire dose de précaution que l'on se penche sur le cas The Pipettes. Car au vu de l'ascension fulgurante des trois donzelles, comment ne pas penser à ces innombrables groupes mis au pilori aussi rapidement qu'ils n'avaient été portés au pinacle par une presse malveillante et en manque constant de chair à poppeux. En même temps, il faut bien admettre qu'avec leurs gueules d'anges, leurs jolies robes à pois et leurs chorégraphies légèrement DIY, ces jolies demoiselles qui s'inspirent (d'autres diront "pompent honteusement tout sur") des girls band des années 60 comme les Supremes ou les Ronnettes ont tout pour prétendre au statut d'étoiles filantes du rock. Mais plutôt que de disserter sur la date de péremption du groupe, parlons plutôt d'un domaine où elles excellent: la pop sucrée souvent irrésistible.

Derrière ce qui ressemble à un produit manufacturé dont l'unique fonction serait de chanter pendant que des producteurs véreux tirent les ficelles se cachent en fait sept personnes (car les Pipettes sont accompagnées sur scène par quatre jeunes hommes, The Cassettes) avec une vision des choses claire: créer une pop universelle, immédiate et traversant les âges. Histoire de donner de la contenance au concept, rien de tel que de transposer dans le champ du rock moderne et indépendant une imagerie héritée des années 60 et rappelant évidemment ces groupes féminins mis sur orbite par Phil Spector ou la Motown. Ainsi, le travail de production effectué par Gareth Parton (membre de The Go! Team) sur We Are The Pipettes participe activement à la création de ce succulent mélange d'ancien et de nouveau. Dès "We Are The Pipettes", morceau d'ouverture, on retrouve ce son de batterie crasseux et ces voix légèrement saturées baignant dans une ambiance délicieusement foutraque propre au groupe du monsieur. Côté textes, ceux des Pipettes, à la manière de leurs modèles, tournent pour la plupart autour d'un seul et même sujet: l'amour(ette). Heureusement pour nos oreilles, le thème est traité avec modernité et un certain second degré inhérent au concept même adopté par le groupe.

Voilà donc un album simple et efficace de la part d'un groupe attirant à bien des égards mais au sujet duquel il est encore difficile de dire combien de temps il réussira à nous captiver. Mais une chose est déjà sûre: dans les mois qui viennent, les groupe va écouler quelques camions de We Are The Pipettes et rameuter des hordes de fans à ses concerts. Pour la suite, on verra en temps voulu.

Le goût des autres :

note : 77/10Adrien note : 77/10Laurent_old note : 66/10Nicolas note : 77/10Romain note : 77/10Julien L