Traditional Synthetiser Music

Venetian Snares

Planet Mu/Timesig  |  2016
8 / 10
par Simon  |  le 5 avril 2016

On ne va pas trop se perdre en conjectures mais on a l'impression que depuis sa banqueroute annoncée l'année passée, Venetian Snares a changé. Là où le Canadien tournait en boucle depuis des années entre mépris de l'humanité et breakcore d'autoroute, on le retrouve aujourd'hui apaisé, bienveillant et presque attendrissant.

 

 

Une opération séduction qui avait commencé avec le dernier disque de Last Step, objet disponible en digital seulement et qui avait pour but de stimuler une vaste campagne de dons pour sauver l'artiste de la déroute financière. On y retrouvait un Aaron Funk réellement passionnant, délaissant les cabrioles breakcore en pilote automatique pour une acid-house vintage et funky, tout sauf innocente. Un retour en grâce qu'on n'avait pas manqué de saluer avec force et qu'on espérait secrètement comme le point de départ d'une carrière renouvelée.

 

 

Hasard ou non, Venetian Snares nous revient en 2016 avec un nouveau projet sur Planet Mu (sa maison-mère, quoique le disque soit une collaboration avec son propre label, Timesig) et il semble que la mutation décrite plus haut arrive un peu plus à maturité encore. Une excellente nouvelle qui se confirme après quelques écoutes seulement : Traditional Synthetiser Music est une bombe discrète, un produit solide qui va sans nul doute tenir le cap des années au rayon des jolies choses à posséder en matière d'electronica de papa.

Un disque simple, très simple et peut-être même un peu trop à la première écoute. C'est un doux paradoxe quand on sait que cet album se présente comme un disque un peu (beaucoup) autiste entièrement composé sur synthétiseurs modulaires, sélection de titres enregistrés en live et dont il existe une multitude de versions différentes vu les nombreux morceaux qui se déclinent en v1, v2 ou v3. Si on accorde finalement peu d'importance à la technique de composition - bien qu'on imagine la galère au vu des innombrables câblages et recâblages que les sessions de composition ont pu impliquer – on se doit de saluer les efforts de réduction et d'élagage qui amènent à un vrai beau disque de synthèse.

Les mélodies et les rythmiques sont débarrassés de toute surenchère, si bien que, au-delà des chefs d’œuvre que peuvent être « Magnificient Stumble v1 » ou « Can’t Vote For Yourself v1 », certains passages peuvent passer pour un peu plats ou pas assez risqués. C’est que cette apparente simplicité est surtout le fruit d’une grande maturité. Et là où certains se foirent à vouloir jouer les Mozart avec des choses chiadées (mais qui ne tiennent pas véritablement la distance), Ventian Snares incarne ses mélodies, calcule les temps, dispose, spatialise mais ne fait jamais violence à son écriture.

Traditional Synthetiser Music est un disque d’auteur qui se respecte après s’être longuement écouté. Il ne se survend pas, ne cherche pas quelque chose qu’il ne saurait accomplir et dans cet espace volontairement restreint, trouve toujours la formule qui fait mouche. On parle de classique en devenir, et on n’en a pas honte, car après tout, ces qualités sont celles d’un Analord, chef d’œuvre définitif de cette vague post-acid analo incarné par AFX. Traditional Synthetiser Music pourrait en être le petit frère hésitant, qui s’écoute jusqu’à l’épuisement jusqu’à connaitre tous les recoins de sa délicieuse simplicité. Une simplicité tellement précieuse et nécessaire au moment de supporter le poids des âges.