Too True

Dum Dum Girls

Sub Pop  |  2014
6 / 10
par Michael  |  le 28 janvier 2014

Si vous êtes familier de toute la clique tournant autour des Dum Dum Girls (Vivian Girls, Frankie Rose, Crocodiles, Raveonettes, Crystal Stilts), la première chose que l’on se dit à l’écoute de ce nouvel album de la bande à Dee Dee Penny, c’est que c’est que le magnifique Interstellar de leur ancienne camarade de jeu a dû traîner pendant pas mal de temps dans leur lecteur. Si l’on en juge par le son et la production à l’écoute de Too True et des deux derniers Frankie Rose, c’est assez flagrant.

Honnêtement on ne s’en plaindra pas, car le résultat est réussi et sied plutôt bien aux nouvelles compositions des quatre nymphes. Un son froid, aquatique par moment, aérien à d’autres, au-dessus duquel s’élève, tel un cirrus poussé par une douce brise d’automne, la voix de Dee Dee (qui s’impose d’album en album comme une interprète de plus en plus brillante). Un son qui puise son origine dans le post-punk et la cold wave du siècle dernier, où basse et rythmiques martiales dansaient au bal avec de sobres guitares en ligne claire, parées d’élégants chorus, reverb et delay. Une recette qui peut rapidement virer à la mauvaise bûche à la crème au beurre si un subtil dosage n’est pas respecté. La bonne nouvelle c’est que Dee Dee n’a pas oublié en chemin d’écrire des morceaux de bonne facture et de belles mélodies, abandonnant au passage les atours Jesus & Mary Chain-esques qui ornaient ses précédentes réalisations. Un renouvellement de style bienvenu qui ne renie pas pour autant la fascination du groupe pour les harmonies vocales bien troussées et une parfaite retranscription d’une certaine idée de la mélancolie adolescente.

Cependant, ce serait mentir que de nier que certains titres manquent parfois de consistance et, en comparaison du susmentionné Interstellar, on est clairement un cran en-dessous, l’album manquant peut être de la noirceur et de la profondeur qui avaient marqué et habité Only In Dreams. Too True est à ce titre davantage un album de transition dans la carrière d’un groupe qui cherche à se renouveler et à trouver un nouvel angle d’attaque. Un objectif que l’on souhaite voir Dee Dee parvenir à atteindre, car il est toujours dommage de voir un potentiel énorme utilisé en sous-régime.

Le goût des autres :

note : 77/10Amaury L